Menu
Billetterie

Y a-t-il du corail en Méditerranée ?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Les coraux appartiennent à la grande famille des Cnidaires, qui regroupent des invertébrés marins qui possèdent des cellules urticantes comme les méduses, les gorgones et les anémones de mer.
Les coraux ne vivent pas que dans les mers tropicales. Sous l’appellation corail, on retrouve différentes espèces dont certaines qui vivent en Méditerranée. Notamment le fameux corail rouge, celui dont le squelette sert à faire de magnifiques bijoux.

Les coraux vivent en solitaire ou en colonie. On distingue les coraux durs (les Scléractiniaires) dont font partie les coraux constructeurs de récifs des coraux mous qui ne possèdent pas de squelette. On trouve ces deux catégories en Méditerranée.

Le corail rouge

Le corail rouge (Corallium rubrum) est reconnaissable à la couleur rouge vif de son squelette contrastant avec ses petits polypes blancs qui agitent inlassablement leurs tentacules.

On le trouve spécifiquement en mer Méditerranée et en Atlantique ouest (du sud du Portugal au Cap-Vert) où il vit généralement fixé au plafond des grottes ou sur des tombants. Il grandit très doucement, de quelques millimètres par an.

C’est sa couleur vive, qui garde son éclat même hors de l’eau, qui a fait sa réputation et lui vaut son emploi dans la confection de bijoux ou la réalisation d’objets.
Largement pêché, avec des méthodes destructives il a failli disparaitre. Sa pêche est aujourd’hui règlementée et surveillé de près, mais il reste encore très convoité par des pêcheurs.

Les tombants à coralligène

On trouve ces grandes structures entre 30 et 100 mètres sous l’eau. Des espèces fixées comme les gorgones, les éponges ou les coraux noirs captent pour se nourrir les particules et microorganismes qui sont dans les courants. Ces animaux qui possèdent des squelettes calcaires, siliceux ou cornées participent à la construction et à la consolidation du tombant.

 

Les coraux solitaires en Méditerranée

Il existe plusieurs espèces de coraux solitaires en Méditerranée aux noms particulièrement évocateurs comme le corail jaune du joli nom de bouton d’or, les dents de cochons (espèces Balanophyllia) ou dents de chiens (espèces Caryophyllia). Ils vivent fixés sur les rochers de la surface à près de 1000 mètres pour certaines espèces. De quelques centimètres de diamètres à 2 à 4 centimètre de haut, certains comme les Dent de cochons ont leurs tentacules plutôt courts, alors que les coraux Dents de chiens sont reconnaissables à leurs longs et nombreux tentacules terminés par un petit bouton qui se gonfle et se dégonfle.

Les coraux constructeurs de récifs

Il existe en Méditerranée, des coraux durs analogues aux constructeurs de récifs tropicaux : les cladocores que l’on trouve sous forme de « patates » pouvant atteindre quelques 50 centimètres de diamètre. Leur forme dépend beaucoup de la profondeur à laquelle il se trouve, de la luminosité et des courants.

Les coraux mous

On trouve aussi des coraux mous (dépourvus de squelette calcaire) que l’on peut confondre avec les animaux de mer. Certains sont coloniaux et forment des tapis étalés sur les rochers alors que d’autres sont solitaires.

En savoir plus : 

Quelles solutions pour sauver les coraux ?
Débutant
Que fait Monaco pour le corail ?
Confirmé
Qu’est-ce qu’une Aire Marine Protégée ?
Confirmé
Pourquoi le corail devient blanc ?
Débutant
Qu’est-ce que le corail ?
Débutant
Quel est le rôle du corail ?
Confirmé
Comment les coraux se reproduisent-ils ?
Confirmé