Les focus thématiques

Les coraux

Saviez-vous que les coraux sont des animaux et non des plantes ? Qu’ils vivent en symbiose avec des algues et ont de nombreux gènes en commun avec l’homme ? Aussi fascinants que fragiles, ces êtres vivants disposent de capacités insoupçonnées indispensables à la bonne santé des récifs coralliens qu’ils construisent, réservoirs de vie inestimables pour l’océan. Ces édifices grandioses sont un socle important de la vie marine des tropiques. Ils sont essentiels à la vie de centaines de millions de personnes, en assurant leur alimentation quotidienne et leurs sources de revenus, en protégeant les rivages lorsque l’océan se déchaîne. Mais ils sont aujourd’hui menacés par certaines activités humaines : pêche à l’explosif, pollutions venues de terre, et surtout émission massive de gaz à effet de serre.
Corail Cerveau
Aurelia aurita Michel Dagnino
Aurelia aurita © Michel Dagnino - Institut Océanographique de Monaco

Les méduses

Organisme à la fois simple et complexe, la méduse est souvent redoutée des baigneurs mais fascine les scientifiques. Pourtant, leurs capacités de survie et de reproduction semblent sans égales. Certaines seraient mêmes immortelles. Gracieuses et d’apparence si fragiles, elles s’adaptent redoutablement aux pollutions marines, profitent des excès de la pêche et conquièrent peu à peu nos mers.

Les REQUINS

Après 400 millions d’années de domination des océans, les populations de requins ont, ces cinquante dernières années, diminué de 90 à 99 %. Clés de voûte des écosystèmes marins, les requins en assurent l’équilibre et la vitalité. Si les requins venaient à disparaître ou à se raréfier, les écosystèmes s’en trouveraient perturbés, jusqu’à menacer de nombreuses autres espèces. Notre ignorance et notre cupidité pourraient alors rapidement se retourner contre nous en déstabilisant notre pêche, et en réduisant la richesse des océans que nous apprécions tant.

Les tortues

Depuis leur retour au milieu marin, il y a 155 millions d’années, les tortues ont été capables de
s’adapter à des évolutions importantes du climat et des milieux marins et
côtiers. Aujourd’hui, l’homme leur impose des changements bien plus rapides.
Contrairement à d’autres espèces comme les thons ou les requins, le déclin des
populations de tortues n’est pas qu’une histoire de surexploitation.

LE THON ROUGE

Recherché pour sa chair depuis l’Antiquité, le thon rouge de l’Atlantique atteint aujourd’hui des prix records, notamment en raison d’un engouement mondial pour les sushis et les sashimis. Cette « poule aux œufs d’or » excite les convoitises et déchaîne les passions. Victimes de surpêche, les populations en mer de ce grand migrateur ont tellement décliné qu’un plan de gestion international a dû être mis en place. Celui-ci commence à porter ses fruits mais les stocks restent fragiles et ne sont pas reconstitués. La Principauté de Monaco agit pour la survie de cette espèce emblématique de la Méditerranée, un exemple concret des enjeux et des défis de la gestion des ressources que nous offre l’Océan, et une parfaite illustration de notre difficulté à consommer de manière durable. C’est dans ce contexte que l’Institut océanographique vous propose ce dossier spécial sur le thon rouge, et pour mettre en avant les initiatives et actions fédératrices de la Principauté de Monaco en la matière.
Thunnus Thynnus In Mediterranean Sea
Thunnus Thynnus In Mediterranean Sea
Thon Rouge Restaurant

Consommation durable

Santé & Océan

La pandémie de coronavirus et la situation tout à fait inhabituelle qui en résulte sont des moments particulièrement difficiles à vivre. Paradoxalement, c’est aussi une occasion propice pour s’interroger sur les relations entre la santé humaine et l’environnement qui nous entoure… 

L’Institut océanographique se penche naturellement sur la relation entre notre santé, l’Océan et une biodiversité préservée. Car l’Océan est source de solutions !

L’Océan nous soigne, grâce aux molécules produites par des organismes marins, et ceci ne fait que commencer, les organismes marins pouvant rapidement jouer un rôle similaire à celui que tiennent leurs cousins terrestres depuis des siècles !

Les organismes marins servent aussi de modèles d’étude car ils possèdent souvent les caractéristiques proches de l’organisme modèle idéal (prolifiques en embryons, lignage cellulaire simple et reproductible, développement embryonnaire souvent externe, etc.). Ils ont permis des découvertes majeures dans les domaines variés de la physiologie, de la médecine et de la chimie, allant jusqu’à plusieurs prix Nobel.

Au quotidien, une bonne santé commence par une alimentation saine et équilibrée. L’Océan procure chaque jour une partie des éléments dont notre métabolisme a besoin, mais encore faut-il préserver la qualité du milieu !

Santé & Océan
Exemple d'aire marine protégée

Les AIRES MARINES PROTégées

Selon les experts, l’Océan pourrait se rétablir de manière substantielle d’ici 2050, si les principales pressions, y compris le changement climatique, sont atténuées. Préserver et reconstruire la vie marine représente un grand défi réalisable pour l’humanité, une obligation éthique et un objectif économique intelligent pour parvenir à un avenir durable. Les Aires Marines Protégées (désignées par l’acronyme « AMP ») comptent parmi les solutions à mettre en œuvre, rapidement et massivement, pour sauvegarder les écosystèmes marins. La Principauté de Monaco milite en faveur de la création d’Aires Marines Protégées représentatives des écosystèmes sensibles, connectées, efficacement gérées, suffisamment financées, et articulées aux autres solutions. A l’horizon 2030, 30 % des espaces marins de la Planète devraient bénéficier d’une protection forte et 100 % de l’Océan devraient être correctement géré.

Voir aussi