Monaco se mobilise en faveur
du corail

2020 : L'Institut océanographique aux couleurs du corail

Après les tortues, les requins, les méduses, les grands fonds et la mer Méditerranée, l’Institut océanographique choisit les récifs coralliens comme nouveau programme thématique.

Plusieurs événements rythmeront une année 2020 largement consacrée à ces écosystèmes aussi splendides que fragiles. Le livre « Corail, un trésor à préserver », l’exposition photographique de David Doubilet, « IMMERSION »  l’exposition sensationnelle à voir dès juin 2020 au Musée océanographique, un parcours thématique avec en point d’orgue l’Aquarium revisité aux couleurs du corail, le bassin des coraux fluorescents, des animations tout public, des événements scientifiques ou grand public, des projections…

Pourquoi avoir choisi le thème des coraux au musée Océanographique?

(...) les coraux sont en première ligne face au réchauffement climatique et à ses corollaires, dont l’acidification des océans. Ils sont en première ligne au point d’être directement menacés. Aujourd’hui, la question n’est plus en effet de savoir si ces écosystèmes extraordinaires seront meurtris mais jusqu’à quel point ils le seront. Elle est aussi d’anticiper ce qui sera irrémédiablement perdu de leur diversité et d’en évaluer les conséquences pour les pays tropicaux comme pour l’ensemble de l’humanité. Elle est surtout de comprendre ce que nous pouvons faire pour limiter les dégâts.

S.A.S. le Prince Albert II de Monaco

Connaissez-vous la façon – ou plutôt « les » façons – dont les coraux se reproduisent ? Découvrez-le dans cette infographie animée.

LES CORAUX, UN TRÉSOR INCROYABLE POUR LA PLANÈTE ET L’HUMANiTÉ

Véritables oasis de vie, les récifs coralliens couvrent à peine 0,2 % des océans mais abritent 30 % de la biodiversité marine ! Ils comptent parmi les écosystèmes les plus complexes de la planète et offrent un habitat à plus de 4000 espèces de poissons, 1600 espèces de coraux, des milliers d’invertébrés et une multitude de formes de vie animale et végétale, de la plus petite algue aux tortues de mer ou aux requins. Ce sont les socles essentiels de la vie marine des tropiques.

DES SERVICES MULTIPLES pour l'homme

Avec 10 à 15 tonnes de poissons produits par an et par km2, les récifs coralliens assurent, avec la pêche, la subsistance directe à plus de 500 millions de personnes dans le monde. Ils protègent les côtes mieux que n’importe quelle construction humaine, limitent les inondations, notamment lors d’événements extrêmes, vagues d’immersion, tsunamis et cyclones, assurant ainsi une protection naturelle aux populations locales. Atout majeur du tourisme, ils génèrent une part importante des revenus économiques des régions tropicales qui les abritent. Australie, Indonésie, Philippines, plus d’une centaine de pays bénéficient de ce « tourisme récifal ». Les récifs offrent enfin de prometteuses perspectives médicales, avec l’étude du vieillissement des cellules ou la fourniture de nouvelles molécules pour la santé humaine ou animale.

UN PATRIMOINE EN GRAVE DANGER

Les coraux sont parmi les premières victimes du réchauffement global qui déclenche leur blanchissement, une décoloration due à l’expulsion des algues symbiotiques qui vivent dans leurs tissus. Ceux-ci deviennent transparents et laissent apparaître le squelette blanc.
D’autres facteurs affectent gravement les récifs, urbanisation du littoral, déversement de déchets, utilisation d’engrais chimiques dans l’agriculture, déforestation, pollutions en tous genres y compris plastique, sans oublier le tourisme de masse qui se développe grâce aux coraux mais qui bien souvent les détruit, et les pratiques de pêches non durables, particulièrement celles où les explosifs ou le cyanure sont utilisés.

Face aux effets du changement climatique sur l’océan, les récifs coralliens sont en première ligne. Découvrez comment !

Quelles solutions pour sauver le corail?

Pour tenter de sauver les récifs coralliens, plusieurs actions, urgentes et simultanées doivent être mises en place, du global au local. Les gouvernements doivent prendre leurs responsabilités mais les acteurs économiques et le simple citoyen peuvent agir également ! Tour d’horizon des principales actions.

 

MONACO SE MOBILISE POUR LES CORAUX

Les institutions de Monaco unissent leurs forces en faveur des récifs coralliens en développant une synergie combinant recherche, sensibilisation, action politique, financement et mobilisation des médias, faisant de la Principauté un pays moteur sur le plan international. Pionnier dans le maintien et la reproduction des coraux hors du milieu naturel, le Musée océanographique sensibilise le public grâce à ses aquariums, expositions, éditions, animations et participe aussi à l’action politique. Le Centre Scientifique de Monaco est reconnu mondialement pour ses travaux sur les mécanismes de biominéralisation et sur la symbiose, mais aussi l’économie des récifs coralliens. La Fondation Prince Albert II de Monaco soutient de nombreux projets visant une meilleure connaissance et la préservation des coraux, la création d’aires marines protégées, le développement du « tourisme durable » et l’implication des communautés littorales. Les coraux sont aussi au coeur des Explorations de Monaco avec de nombreux programmes menés dans le Pacifique ou l’Océan Indien.

A l’international, la Principauté co-préside, avec l’Indonésie et l’Australie, l’Initiative Internationale pour les Récifs Coralliens (ICRI), un partenariat informel entre les nations et les organisations visant à préserver à l’échelle mondiale les récifs coralliens et les écosystèmes associés, herbiers marins et mangroves. Elle s’investit enfin sur les impacts de l’acidification de l’Océan grâce à l’Association Monégasque pour l’Acidification des Océans et de l’Ocean Acidification – International coordination center coordonné par l’Agence Internationale de l’Energie Atomique.

Les Fiches de l'Institut sur le corail

Des fiches thématiques de vulgarisation réalisées pour vous par les meilleurs experts…