La principauté de Monaco se mobilise
pour les récifs coralliens

2020 aux couleurs du corail avec l'Institut océanographique

Outre leur attrait pour les plongeurs, les récifs coralliens sont le support d’une large proportion de la vie marine tropicale. Mais ils sont aujourd’hui en première ligne de la menace que fait peser le réchauffement de la planète, laissant craindre une perte importante de la biodiversité et des conséquences directes sur la vie des populations insulaires et côtières. Les épisodes de blanchissement massif des récifs nous montrent que le danger, loin d’être une perspective d’avenir; est une actualité brûlante et que l’adaptation est déjà une urgence.

L’Institut océanographique a donc choisi de faire des récifs coralliens son nouveau programme thématique, après les tortues, les requins, les méduses, les grands fonds et la mer Méditerranée. Grâce à la mobilisation de l’ensemble de ses ressources et de ses partenaires, l’année 2020 sera largement consacrée au corail : les recherches scientifiques le concernant, les espèces qu’il abrite, les menaces, les solutions…

Pour concrétiser ce focus, des événements vont venir cadencer l’année 2020 : sortie de l’ouvrage « Corail, un trésor à préserver » fin février, des événements scientifiques et grand public, des projections, une exposition sensationnelle, IMMERSION, qui vous fera plonger sur la Grande Barrière de Corail dès le mois de juin au Musée océanographique… 

Une espèce très utile

Les récifs coralliens sont d’immenses structures construites au fil des millénaires par de tout petits organismes, les polypes, qui eux-mêmes s’appuient sur une remarquable symbiose avec des algues microscopiques dont ils tirent leur énergie.

Ils sont des oasis de vie dans des mers tropicales qui, sans eux, seraient peu productives. Ils abritent une biodiversité exceptionnellement riche, grâce à leur complexité, comparable à celle de la forêt 

Les récifs coralliens rendent des services essentiels aux populations insulaires et côtières des tropiques, notamment pour la pêche, mais aussi pour la protection des littoraux contre les assauts de la mer.

 

des menaces identifiées

Ces structures majestueuses sont néanmoins fragiles et les agressions humaines peuvent briser la symbiose. Les attaques peuvent venir d’une pêche destructrice (explosifs ou cyanure) mais aussi souvent de terre lorsque les activités humaines déversent sédiments, pollutions et plastiques.

La menace principale est aujourd’hui le réchauffement climatique. Les coraux sont en première ligne et souffrent déjà beaucoup des vagues de chaleur marines, de plus en plus intenses et rapprochées. Le risque est que de nombreuses espèces ne puissent survivre et que des récifs moins divers, moins complexes, perdent leurs qualités pour tout l’écosystème.

La communauté scientifique se mobilise pour trouver des solutions, de la sélection de variétés résistantes à la restauration de récifs, mais la pression du réchauffement est forte et l’ampleur des surfaces à protéger immense…

MONACO S'ENGAGE EN FAVEUR DU CORAIL

Qu’il s’agisse du Centre Scientifique de Monaco, qui figure parmi les meilleurs organismes mondiaux sur la question des coraux, de la Fondation Prince Albert II de Monaco, de l’Institut océanographique ou du Gouvernement Princier, Monaco est tout entier tourné vers la préservation de ce milieu unique : bien qu’il ne représentent qu’environ 1% des milieux marins, les récifs de coraux abritent près de 25% de la biodiversité de l’océan.

Assurant la co-présidence de l’ICRI (International Coral Reef Initiative), l’Etat monégasque est pleinement engagé aux côtés des scientifiques, des ONG, des acteurs de terrain et des petits états insulaires du Pacifique, les plus directement concernés par la disparition des récifs…

Qu’elles soient tournées vers les scientifiques, les décideurs, les entreprises, les ONG ou la société civile, les actions portées par la Principauté ont pour ambition de mobiliser largement, de fédérer les initiatives et d’avoir l’impact le plus positif possible.

Aidez-nous à sauver les récifs coralliens, suivez nos actions sur les réseaux sociaux et sur notre site internet où davantage d’informations seront bientôt disponibles.

 

Monaco est placée à la 6ème place mondiale dans le monde dans le domaine de coraux en termes de citation dans des articles scientifiques. C’est important parce que l’on peut mesurer ainsi l’impact de nos travaux. Le CSM produit 70 publications par an dans des journaux spécialisés.