S.A.S. LE PRINCE ALBERT II
DE MONACO

l'océan protégé
S.A.S. le Prince Albert II de Monaco perpétue l’engagement personnel de son trisaïeul le Prince Albert Ier et de son père le Prince Rainier III pour l’environnement de notre planète. A l’écoute de la communauté scientifique, il n’hésite pas à constater directement sur le terrain les menaces qui pèsent sur la planète, en étant notamment le seul chef d’Etat à s’être rendu au pôle Nord et au pôle Sud.

Un chef d’état reconnu pour son engagement

S.A.S. le Prince Albert II porte les enjeux environnementaux actuels auprès de ses homologues. Il s’est notamment vu confier fin 2011 par le Secrétaire Général des Nations-Unies la préparation du volet « océans » de la conférence de Rio+20.

Une prise de conscience internationale

S.A.S. le Prince Albert II a été parmi les premiers à porter sur le devant de la scène en 2008 l’état alarmant des stocks de thon rouge de Méditerranée du fait d’une surpêche incontrôlée. Alors que Monaco plaidait sans succès auprès de la CITES la reconnaissance du thon rouge comme une espèce menacée, S.A.S. le Prince Albert II a convaincu les restaurateurs et commerçants de la Principauté de ne plus proposer ce poisson au bord de l’extinction. La prise de conscience internationale qui a suivi a permis la mise en place d’une véritable gestion de ces pêcheries exceptionnelles.

La Déclaration de Monaco

En janvier 2009, S.A.S. le Prince Albert II a souhaité attirer l’attention des décideurs sur l’acidification des océans, l’autre drame issu des émissions de CO2 avec le changement climatique auquel il se combine pour fausser les équilibres des océans. Il a ainsi soutenu l’initiative de plus de 150 grands noms des sciences de la mer, originaires de 26 pays, de sonner l’alarme par la « Déclaration de Monaco ».

Un chef d’Etat éclairé et engagé

Président d’Honneur de l’Institut océanographique, il mobilise en outre son aura de Chef d’Etat éclairé et engagé pour impulser, à l’instar de son trisaïeul, une large diffusion des connaissances auprès du public et des relais d’opinion.

POSITIONNER L’INSTITUT OCÉANOGRAPHIQUE EN MÉDIATEUR​

En juin 2006, S.A.S le Prince Albert II de Monaco a décidé de créer sa Fondation afin de répondre aux menaces préoccupantes qui pèsent sur l’environnement de notre planète. Enfin conscient que les solutions ne pourront passer que par une mobilisation de l’ensemble de la société civile et des acteurs économiques, S.A.S. le Prince Albert II a souhaité positionner l’Institut océanographique en médiateur entre les experts scientifiques, associations pour la conservation des océans, entrepreneurs et média. Tel est notamment l’objet de la Monaco Blue Initiative qu’Il a impulsée en 2010.

Voir aussi