LES GRANDES FIGURES de l'institut

Depuis sa création, l’Institut océanographique de Monaco s’attache à mieux faire connaître la richesse et la fragilité des océans et à promouvoir une gestion durable et une protection raisonnée et efficace de ces derniers. 

De grandes personnalités y ont participé, et y participent encore. Découvrez les plus marquantes…

S.A.S. le Prince Albert II de Monaco

S.A.S. le Prince Albert II de Monaco perpétue l’engagement personnel de son trisaïeul le Prince Albert Ier et de son père le Prince Rainier III pour l’environnement de notre planète. À l’écoute de la communauté scientifique, il n’hésite pas à constater directement sur le terrain les menaces qui pèsent sur la planète, en étant notamment le seul chef d’Etat à s’être rendu au pôle Nord et au pôle Sud.

Le Prince Albert Ier de Monaco

Le Prince Albert Ier de Monaco a consacré une part importante de sa vie à l’océanographie.
À dix-sept ans, il entre dans la Marine espagnole qu’il quitte en 1868. Deux ans plus tard, il prend part à la guerre comme lieutenant de vaisseau dans la Marine française.
En 1873, il fait l’acquisition d’un voilier de 200 tonneaux, l’Hirondelle, avec lequel il parcourt la Méditerranée et l’Atlantique jusqu’aux Açores. Pendant dix ans, il acquiert les connaissances qui vont lui permettre d’entamer une magnifique carrière de navigateur et de savant.

Jules RICHARD (1863-1945)

Fidèle collaborateur du Prince Albert Ier de Monaco

Dès 1887, le docteur Jules Richard, scientifique français, est recruté comme secrétaire pour les travaux scientifiques du Prince. En 1900, il est nommé directeur du Musée océanographique alors encore en construction.

Le docteur Richard prend part à de nombreuses campagnes océanographiques à bord des navires du Prince Albert Ier, il organise et dirige le Musée océanographique de Monaco et supervise également la publication des Résultats des campagnes scientifiques accomplies sur son yacht par Albert Ier, Prince souverain de Monaco.

Il restera directeur du Musée jusqu’à son décès en janvier 1945.

Prince Rainier III :
l’océan révélé

De nombreuses initiatives ont été menées sous l’impulsion du Prince, parmi lesquelles : l’opposition à l’immersion des déchets nucléaires en mer Méditerranée, l’accueil de laboratoires de haut niveau sur l’environnement marin, ou encore le lancement d’accords internationaux pour lutter contre les pollutions et protéger les espèces menacées.

JACQUES-YVES COUSTEAU (1910-1997)

​Officier de la Marine nationale française, il devient le troisième directeur du Musée océanographique de Monaco en 1957 et le reste jusqu’en 1988, date à laquelle il est élu à l’Académie française. Le commandant Jacques-Yves Cousteau est l’inventeur et l’innovateur de nombre d’appareils ayant un lien avec la mer : scaphandre autonome, soucoupe plongeante, principe de la turbovoile. Avec ses expéditions à bord de la Calypso et de l’Alcyone, Jacques-Yves Cousteau sensibilise bon nombre de ses contemporains au monde sous-marin en leur faisant découvrir les richesses, mais aussi la fragilité, de ce milieu. « Élargir la perspective, accroître les connaissances pour les générations à venir, identifier les dangers et tracer la route vers un monde meilleur : si ce sont là les buts de l’explorateur, alors nous tous – voyageurs, savants, citoyens, parents et enfants – sommes engagés dans cette formidable expédition qu’a entreprise l’humanité. » Jacques-Yves COUSTEAU, extrait de « L’homme, la pieuvre et l’orchidée » écrit avec Susan Schiefelbein, 1997

Voir aussi

Editions_Meduses

Éditions

Mapping_Buyle

Explorations de Monaco

1 SAS-Albert-Ier-sur-passerelle

Les grandes figures