Les Grandes Médailles
Albert Ier 2019

Cérémonie de remise des grandes médailLes albert iER - 2019

À l’heure où l’état de santé de l’Océan est menacé – pollutions, surpêche et excès en tous genres – les initiatives en faveur d’une meilleure connaissance et gestion de notre planète bleue se multiplient. Le , l’Institut océanographique, Fondation Albert Ier, Prince de Monaco honore les grands noms du monde marin qui par leur engagement et leurs travaux contribuent à faire connaître, aimer et protéger l’Océan.

Les lauréats de la Grande Médaille Albert Ier ont été récompensés jeudi 7 novembre 2019 au Musée océanographique :

• M. Ban Ki-Moon, dans la section MÉDIATION

Ancien Secrétaire Général de l’ONU, à l’origine de la création de l’Objectif de Développement Durable n° 14 sur l’Océan. Secrétaire Général des Nations Unies de 2007 à 2016, il a fait de la protection de l’environnement une des priorités des actions menées à échelle internationale, notamment avec la mise en application de l’Agenda 2030 des Nations Unies pour le Développement Durable comprenant les 17 ODD (Objectifs de Développement Durable). Aujourd’hui, il participe à travers sa Fondation à l’élaboration de projets citoyens partout dans le monde.

Si nous voulons atteindre les objectifs de l’ONU de développement et de lutte contre le changement climatique, il nous faut développer des partenariats mondiaux, incluant la participation active des gouvernements, des ONG, du secteur privé, de groupes de la société civile et des autres parties prenantes. Cela est particulièrement vrai pour assurer la durabilité de nos océans.

Ban Ki-Moon

• Pr. Lisa Ann Levin, dans la section SCIENCE

Océanographe, auteure et co-Fondatrice de la Deep-Ocean Stewardship Initiative (DOSI) Océanographe biologiste, elle étudie l’impact du changement climatique sur les communautés benthiques des environnements en eaux profondes et peu profondes. A travers d’importants travaux, elle cherche à mettre en lumière la nécessité pour les secteurs politique, technologiques et économiques de travailler conjointement avec les scientifiques dans le but de considérer davantage les impacts de l’activité humaine sur les environnements marins.

UNE THÈSE RÉCOMPENSÉE 

Désireux d’apporter son soutien aux nouvelles générations de chercheurs – dont les travaux s’inscrivent dans une discipline liée à l’océan – l’Institut océanographique a décerné un Prix de Thèse. La lauréate a reçu une aide de 3000 euros pour la poursuite de ses recherches. 

• Dr. Violaine Pellichero pour sa thèse : « Étude de la dynamique de la couche de surface et des interactions surface/océan dans l’Océan Austral sous la glace de mer ». 

Sur scène, le Dr. Violaine Pellichero a exposé et vulgarisé, à travers une présentation dynamique de moins de 3 minutes, ses travaux de recherche présentant le rôle des échanges d’eau douce dans l’évolution de la flottabilité de la couche de mélange sous la glace et son impact sur la circulation de retournement à large échelle.