L'actualité océano

OCEANO POUR TOUS Edition 2023-2024 : Remise des prix pour les 9 classes gagnantes !

L’Institut océanographique de Monaco a récompensé 9 classes de primaire et de collège pour leurs projets innovants en faveur de la protection de l’Océan dans le cadre du concours OCEANO POUR TOUS qui célèbre sa 11ème édition. Cette cérémonie, marquée par la présence d’Estelle Lefébure, cofondatrice de l’association Spero Mare et marraine de l’opération pour la seconde année consécutive, s’est tenue au Musée océanographique de Monaco, le 12 juin 2024.

Lancé en 2014, le concours « Oceano pour Tous » est organisé en collaboration avec la Fondation Princesse Charlène de Monaco, l’Éducation Nationale française et la Direction de l’Éducation Nationale de la Jeunesse et des Sports monégasque. Ce concours, récemment labellisé « European Maritime Day in My Country 2024 » par l’Union européenne, a pour but de former et de soutenir les citoyens de demain en les sensibilisant à la protection de l’Océan à travers des projets scolaires créatifs et engagés. Plus de 1000 élèves y ont participé cette année.

Les classes lauréates bénéficient de séjours à Monaco et de dotations allant jusqu’à 5000€ pour soutenir leurs activités de sensibilisation. En outre, l’Institut océanographique propose un accompagnement continu aux classes pour les aider à concrétiser leurs projets sur le long terme. Robert Calcagno, Directeur général de l’Institut océanographique, souligne l’importance de cette initiative : « Fiers d’avoir permis à des milliers d’enfants de tisser un lien indéfectible avec l’Océan ».

Les lauréats de cette édition 2023-2024 et leurs projets 

Les projets des classes lauréates se distinguent par leur créativité et leur impact écologique. Voici un aperçu des principaux gagnants et de leurs projets. 

Catégorie « -1100 km du Musée océanographique »

  • Prix « Oceano pour Tous » : Collège Robert Schuman (Moselle, 57)

    • Projet : « Une journée sans voiture ». Les élèves ont été sensibilisés à la richesse et à l’importance de l’Océan, développant des connaissances scientifiques et promouvant des gestes quotidiens pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. Leur initiative phare était une journée sans voiture.

  • Prix « Coup de Coeur » : Collège Jean Perrin (Drôme, 26)

    • Projet : « Pollution plastique ». La classe a créé et animé un Escape Game pour sensibiliser à la pollution plastique, avec un accent sur les microplastiques. Les élèves ont participé à des collectes de plastique et ont réfléchi à des solutions pour réduire cette pollution.

  • Prix « Coup de Pouce » : École Marcel Pagnol (Alpes-Maritimes, 06)

    • Projet : « Pollution sonore ». Gestionnaires d’une Aire Marine Éducative, les élèves ont étudié les impacts de la pollution sonore sur les écosystèmes marins. Ils ont créé des panneaux d’information et des jeux sonores pour sensibiliser leur communauté.

Catégorie « +1100 km du Musée océanographique »

  • Prix « Oceano pour Tous » : GOD, Maupiti (Polynésie Française)

    • Projet : « Protection des raies manta ». Les élèves ont étudié les raies manta et sensibilisé la population locale et les touristes à la préservation de cette espèce et de son habitat, notamment les récifs coralliens.

  • Prix « Coup de Coeur » : Collège Gérard Holder (Guyane)

    • Projet : « Pollution plastique ». Les élèves ont mené des analyses de pollution plastique sur les plages, contribuant à des données scientifiques pour informer les décideurs politiques.

  • Prix « Coup de Pouce » : Collège de Faaroa (Polynésie Française)

    • Projet : « Circuit court ». Ce projet a mis l’accent sur l’utilisation de circuits courts pour réduire l’impact des activités humaines. Les élèves ont étudié le développement durable et participé à des activités de bouturage de corail.

Catégorie « Océan Indien »

  • Prix « Oceano pour Tous » : École des Benjoins (La Réunion)

    • Projet : « Impact de la pollution sur l’île de La Réunion ». Les élèves ont créé un Escape Game pour sensibiliser aux écosystèmes marins et à la pollution. Ils ont travaillé sur des solutions pour réduire l’utilisation d’engrais chimiques dans les jardins familiaux.

  • Prix « Coup de Coeur » : Collège Quartier Français Lucet Langenier (La Réunion)

    • Projet : « Découverte de l’écosystème côtier ». Les élèves ont exploré la biodiversité terrestre et marine, participant à des actions écocitoyennes pour protéger les tortues marines et les espèces végétales endémiques.

  • Prix « Coup de Pouce » : EEPU Saint Leu Centre (La Réunion)

    • Projet : « Aire Marine Educative ». Les élèves ont travaillé à la restauration du littoral en utilisant des plantes endémiques pour réduire l’érosion et ont sensibilisé le public à la protection de leur aire marine.

« OCEANO POUR TOUS » et l’Institut océanographique de Monaco – un engagement sur le long terme 

L’Institut océanographique propose un accompagnement continu aux classes pour les aider à concrétiser leurs projets. Cela inclut des ateliers éducatifs, des activités hors-les-murs et des rencontres avec des experts scientifiques, permettant aux jeunes participants de découvrir l’Océan sous divers aspects, de la régulation du climat à la biodiversité marine. 

Le concours est soutenu par la Fondation TotalEnergies, le Fonds R&Co4Generations, et l’Association des Amis du Musée océanographique de Monaco. De nombreux partenaires locaux et internationaux contribuent également à la réalisation des projets des élèves, assurant les ressources nécessaires pour développer leurs initiatives.

« Oceano pour Tous » continue de croître et d’inspirer les jeunes à devenir des ambassadeurs de l’Océan. Grâce à ce concours, les enfants acquièrent non seulement des connaissances mais aussi la confiance et l’espoir nécessaires pour agir en faveur de la protection de notre planète bleue. Estelle Lefébure, marraine de l’événement, rappelle l’importance de sensibiliser les jeunes générations : « Oceano pour Tous leur apporte non seulement des connaissances, mais aussi de la confiance et de l’espoir. A nous de les accompagner dans cette démarche. Rien n’est perdu ! Nous pouvons agir, et c’est maintenant ! ».

Le concours est soutenu par la Fondation TotalEnergies, le Fonds R&Co4Generations, et l’Association des Amis du Musée océanographique de Monaco. De nombreux partenaires locaux et internationaux contribuent également à la réalisation des projets des élèves.

« Oceano pour Tous » continue de croître et d’inspirer les jeunes à devenir des ambassadeurs de l’Océan. Grâce à ce concours, les enfants acquièrent non seulement des connaissances mais aussi la confiance et l’espoir nécessaires pour agir en faveur de la protection de notre planète bleue. Estelle Lefébure, marraine de l’événement, rappelle l’importance de sensibiliser les jeunes générations : « Oceano pour Tous leur apporte non seulement des connaissances, mais aussi de la confiance et de l’espoir. A nous de les accompagner dans cette démarche. Rien n’est perdu ! Nous pouvons agir, et c’est maintenant ! ».

L'actualité océano

Concours pédagogique OCEANO POUR TOUS : Estelle Lefébure rencontre 26 jeunes ambassadeurs de l’Océan à Cannes

Le vendredi 31 mai dernier, Estelle Lefébure, marraine – pour la seconde année consécutive – du concours pédagogique « Oceano pour Tous » organisé par l’Institut océanographique de Monaco, a rencontré 26 élèves de CM1 / CM2 de l’école primaire Marcel Pagnol de Cannes.

Estelle Lefebure avec la classe Marcel Pagnol sur la plage de Cannes pour laprésentation de leur projet dans le cadre du concours Oceano Pour Tous de l'Institut océanographique de Monaco

Estelle Lefébure avec la classe Marcel Pagnol sur la plage de Cannes pour la présentation de leur projet dans le cadre du concours Oceano Pour Tous de l’Institut océanographique de Monaco
©Institut Océanographique Monaco – Frédéric Pacorel

Le rendez-vous était donné dès 10h30 sur la plage du Mouré Rouge Est à Cannes où se trouve l’Aire Marine Educative* dont les élèves ont la gestion. Les élèves ont alors pu présenter non seulement leur Aire Marine Educative (AME) mais aussi le projet « Stop Pollution » déployé dans le cadre de leur participation au concours. Estelle Lefébure a également pu tester et jouer au jeu sonore de reconnaissance de sons terrestres et sous-marins créé par les élèves. Des sons enregistrés par leurs soins tout au long de l’année. Les problématiques telles que l’impact des activités humaines et notamment la pollution sonore générée par les activités humaines sur les écosystèmes et les mammifères marins étaient au programme de cette matinée d’échanges et de partage.

OCEANO POUR TOUS – Un projet porté depuis plus de 10 ans par l’Institut

Organisé par l’Institut océanographique de Monaco, ce concours accompagne, cette année encore, plus de 1000 élèves (43 classes) ainsi que leurs professeurs dans la découverte du monde marin et s’intéresse prioritairement aux élèves issus de classes REP et REP+, Ulis, Segpa et de classes en zones rurales. Un projet qui, à l’occasion de son dixième anniversaire, renforce son ouverture aux territoires de l’océan Indien, tout en continuant de s’adresser aux élèves de France métropolitaine, de Monaco et des territoires d’Outre-Mer… 

L’objectif ? Eveiller la conscience écologique des jeunes générations, autour d’un projet collectif, créatif et engagé.

« Cette édition 2023-2024 continuera de s’intéresser prioritairement aux enfants qui, pour de multiples raisons – sociales, difficultés scolaires, éloignement géographique – connaissent mal l’Océan et, trop souvent, n’y ont pas accès. Or, nous le savons, la protection de l’Océan est l’affaire de tous » – Robert Calcagno, Directeur général de l’Institut océanographique.

L'actualité océano

Remise d’un chèque record par l’Association des Amis du Musée océanographique de Monaco

Ce mardi 26 mars, l’Association des Amis du Musée océanographique de Monaco (AAMOM) a remis officiellement un chèque d’une valeur exceptionnelle de 351 414 euros au Musée océanographique de Monaco. Cette remise s’est déroulée en présence des membres du Conseil d’Administration de l’AAMOM et de Robert Calcagno, Directeur général de l’Institut océanographique, témoignant ainsi de l’engagement indéfectible de l’Association envers la préservation de l’Océan et la promotion des actions du Musée océanographique.

Grâce à la générosité de ses membres, des dons et aux levées de fonds, l’Association des Amis du Musée océanographique de Monaco (AAMOM) a récolté un montant rarement atteint auparavant.
Ce geste philanthropique représente un apport significatif dans la réalisation des missions éducatives, culturelles et environnementales du Musée océanographique, et vient notamment soutenir trois projets sélectionnés par le Conseil d’Administration de l’Association des Amis du Musée océanographique (AAMOM) :

– Projets pour améliorer la santé des poissons des aquariums du Musée :
o Soutien à la recherche sur la qualité microbiologique de l’eau des aquariums. Cette initiative, en partenariat avec Daxtachem, vise à rechercher des causes et des solutions envisageables pour réduire l’occurrence de pathologies, notamment oculaires, sur les poissons.
o Soutien à la première étape d’un projet visant à optimiser un pansement cicatrisant pour le traitement des plaies des poissons et des requins.

– Projet de restauration de livres anciens : le service Patrimoine du Musée océanographique a confié à une restauratrice spécialisée, le traitement de 1200 ouvrages et périodiques, à la suite d’une présence d’un champignon, dans une réserve du Musée où sont conservés des ouvrages parmi les plus précieux et les plus anciens. Chaque ouvrage est traité avec un protocole adapté comprenant l’aspiration des spores, le dépoussiérage et un traitement antifongique.

– Programme « Oceano pour Tous » à destination de la jeunesse défavorisée à travers :
o Un concours pédagogique destiné à 43 classes d’élèves issus d’établissements en zone prioritaire, bénéficiant d’un accompagnement personnalisé d’environ 20 heures par classe.
o L’accueil de scolaires au Musée océanographique et bénéficiant d’ateliers pédagogiques.
Par ailleurs, ce don a également permis de soutenir un jeu de piste géant urbain sur la thématique des « 5 R », organisé dans le cadre de la dernière édition de la Semaine Européenne de la Réduction des déchets (SERD).

Les membres de l’Association jouent un rôle primordial pour soutenir la politique universelle de protection de l’Océan du Musée et encourager les actions de sensibilisation du public.

L'actualité océano

Monaco accueillera le « Blue Economy and Finance Forum » dans le cadre de la Conférence des Nations Unies pour l’Océan en 2025

Ce lundi 18 mars, le Comité français d’organisation de l’UNOC 2025, l’Institut océanographique de Monaco et la Fondation Prince Albert II de Monaco ont officiellement scellé leur coopération pour l’organisation du « Blue Economy and Finance Forum » (BEFF) par la signature d’un Mémorandum d’Entente entre les trois parties.
Ce forum, bénéficiant du label « UN Ocean Conference Special Event », se tiendra les 7 et 8 juin 2025 au Grimaldi Forum à Monaco, en amont de la Conférence des Nations Unies pour l’Océan (9-13 juin 2025).

Co-organisée par la France et le Costa Rica, la Conférence des Nations Unies pour l’Océan se tiendra à Nice du 9 au 13 juin 2025, et vise à soutenir la mise en oeuvre de l’Objectif de Développement Durable 14 (ODD14) : « conserver et exploiter de manière durable les océans, les mers et les ressources marines aux fins du développement durable ».


C’est dans ce cadre que la Principauté de Monaco s’est vu confier, par l’Envoyé Spécial du Président de la République, l’Ambassadeur Olivier Poivre d’Arvor, l’accueil et la co-organisation avec la France du Blue Economy and Finance Forum les 7 et 8 juin 2025, avec le soutien du Secrétaire Général de l’UNOC, l’Ambassadeur Laurent Stefanini et l’Ambassadeur de France à Monaco, l’Ambassadeur Jean d’Haussonville.

 

Co-présidé par Pascal Lamy et S.E. Ilana Seid (Mission permanente des Palaos auprès des Nations unies et co-présidente de l’Ocean Panel), ce forum vise à identifier et mobiliser des solutions pour soutenir les initiatives de l’économie bleue et de la préservation des écosystèmes marins.

 

MOBILISER LES RESSOURCES PUBLIQUES ET PRIVEES POUR L’OCEAN


Il existe un fossé financier important entre l’économie maritime – qui correspond à l’ensemble des activités liées directement ou indirectement à la mer – et l’économie bleue, qui se comprend généralement comme l’utilisation raisonnée des ressources de l’Océan, au travers du déploiement d’activités durables et régénératrices, aussi bien pour l’Homme que pour la Nature.

Au-delà des estimations, le Blue Economy and Finance Forum vise à mobiliser de façon tangible les entreprises et des solutions de financement innovantes, publiques et privés, des activités océaniques durables et de l’ODD 14. Dans ce but, il donnera aux acteurs du secteur privé, entreprises, banques, assurances, philanthropies et du secteur public, tels que fonds environnementaux, agences et banques de développement, l’opportunité de se rencontrer, croiser leurs expériences et d’analyser les modalités de mise à l’échelle des solutions identifiées.

Si le forum est orienté vers l’action pour le financement de projets à impact ou de nouvelles solutions financières pour l’Océan, il mettra en outre l’accent sur les pays et les régions les plus menacés. A l’issue de ses travaux, le Forum émettra des recommandations à destination des participants à la conférence diplomatique des Nations Unies qui débutera le lendemain à Nice dans le cadre d’UNOC 2025.

Encouragée par la Principauté de Monaco, l’implication du secteur privé dans le financement d’une économie durable vise à nourrir le dialogue et défendre un rapport équilibré entre la préservation et les activités économiques durables.

L'actualité océano

L’INSTITUT OCEANOGRAPHIQUE DE MONACO ET L’INSTITUT ALFRED WEGENER UNISSENT LEURS FORCES POUR L’ETUDE ET LA PROTECTION DES REGIONS POLAIRES

Ce jeudi 22 février, en présence de S.A.S. le Prince Albert II de Monaco, l’Institut Alfred Wegener (AWI) représenté par Prof. Dr Antje Boetius, Directeur, et l’Institut océanographique, représenté par Robert Calcagno, Directeur général et Cyril Gomez, Directeur général adjoint, ont signé un Mémorandum d’Entente établissant une collaboration stratégique à long-terme en matière de coopération scientifique et de sensibilisation des publics, dans les domaines polaire, marin et côtier. Cette signature s’est tenue en marge du Symposium Polaire organisé par la Fondation Prince Albert II, le Scientific Committee on Antarctic Research (SCAR) et le International Arctic Science Committee (IASC), en partenariat avec l’Institut océanographique, les 22 et 23 février 2024 au Musée océanographique de Monaco.

Ensemble, et au cours des cinq prochaines années, les deux institutions s’engagent à promouvoir l’étude protection des écosystèmes marins et polaires, ainsi que la diffusion de ces connaissances scientifiques auprès du grand public.

Les objectifs de travail comprennent notamment la mise en place de projets de recherche collaboratifs, l’organisation d’évènements académiques ou scientifiques, l’échange de données et d’informations utiles à la recherche, à la communication ou encore à la médiation environnementale.

LES ZONES PROTEGEES AU COEUR DES ENJEUX POLAIRES
L’Institut océanographique et l’AWI, déjà particulièrement impliqués dans les travaux de soutien à la création d’Aires Marines Protégées dans l’océan Austral, renforcent, par ce partenariat, leurs actions respectives et conjointes.

Première illustration de cette collaboration, un voyage d’engagement organisé par l’Institut océanographique dans la péninsule antarctique, durant lequel plusieurs scientifiques ont été accueillis à bord permettant la collecte de données sur l’archipel des îles Danger, une partie rarement visitée de la péninsule. Ces données – biologiques, écologiques, topographiques et relatives à la pollution – seront utiles à l’AWI et alimenteront les réflexions autour de la création d’une Zone Spécialement Protégée de l’Antarctique (ZSPA) sur les îles Danger, qui abrite l’une des plus grandes colonies de manchots.

Présentation des lauréats 2020 et 2021 de la Grande Médaille Albert Ier

15 novembre 2021

Chaque année, l’Institut océanographique, Fondation Albert Ier, Prince de Monaco honore les grands noms du monde marin qui par leur engagement et leurs travaux contribuent à faire connaître, aimer et protéger l’Océan.

La cérémonie 2020 ayant été annulée en raison des restrictions sanitaires dues à l’épidémie de Covid-19, les lauréats 2020 et 2021 se verront remettre ensemble leur Grande Médaille Albert Ier le lundi 22 novembre à la Maison de l’Océan, à Paris.

LAUREATS 2020

LA THÈSE RÉCOMPENSÉE EN 2020

LAUREATS 2021

À LIRE AUSSI

Cérémonie de lancement du livre "Oceans face à face" en présence de S.A.S. le Prince Albert II de Monaco

11 novembre 2021

Previous slide
Next slide
Nous sommes ravis d’avoir accueilli Pierre Frolla et Greg Lecoeur au Musée oceanographique en présence de S.A.S. le Prince Albert II de Monaco pour le lancement de leur livre « Ocean face à face » ! Côtoyés de très près, cétacés, requins, raies, tortues, crocodiles nous révèlent leur beauté en même temps que leur nécessité.
 
Dans cet ouvrage, PIERRE FROLLA, apnéiste de renom, et GREG LECŒUR, photographe multirécompensé, nous offrent une sublime immersion au cœur de l’océan, une communion à la fois intime et majestueuse avec ces êtres des profondeurs indispensables à la biodiversité.
 
Un livre qui interroge aussi notre relation à l’écosystème marin. Quel espace sommes-nous aujourd’hui prêts à laisser à la nature, alors que nous nous emparons des océans comme nous nous sommes emparés des continents ?

À LIRE AUSSI

Les Grandes Médailles Albert Ier

8 Novembre 2021

Fidèle au message de son fondateur le Prince Albert Ier, l’Institut océanographique agit de multiples façons pour faire « connaître, aimer et protéger les océans ». L’une d’elles consiste à mettre à l’honneur des personnalités édifiantes en matière de protection des océans.

La Grande Médaille Albert Ier fut créée en 1948 par Nicolas Bendall Manley, lors du centenaire de la naissance du Prince, par ce passionné de sciences et mécène de diverses institutions savantes, en particulier en océanographie.

Plus qu’un rendez-vous annuel, la Cérémonie de remise des Grandes Médailles Albert Ier est une tradition. Les lauréats, français ou étrangers, sont aujourd’hui distingués dans
deux catégories. La section « Science » met en lumière un chercheur hautement qualifié dans le domaine de l’océanographie pour l’ensemble de sa carrière, des travaux spécifiques ou une découverte exceptionnelle. Créée en 2014, la section Médiation valorise les actions menées par des femmes et hommes de la vie publique. 

L’édition 2021 aura le lieu le 22 novembre à Paris dans les murs de la Maison de l’océan, cette cérémonie n’est pas accessible au grand public.

À LIRE AUSSI

Because the Ocean: Protéger l'Océan c'est protéger le Climat

29 octobre 2021

« Protéger l’Océan c’est protéger le Climat ». Le 31 octobre 2021, jour de l’ouverture de la COP26, l’initiative « Because the Ocean » a ouvert à la signature sa 3e déclaration réaffirmant ce message essentiel que la protection des océans est synonyme de protection du climat. « Nous devons explorer pleinement le rôle de l’Océan et nous efforcer de mieux le connaître, élaborer des outils de conservation, renforcer les moyens mis en œuvre pour le promouvoir, améliorer sa gouvernance et mieux prendre en compte les enjeux de l’Océan dans toutes les négociations des Nations unies. » a déclaré S.A.S. le Prince Albert II.

 

Avec de nombreuses autres personnalités politiques, le Souverain a appelé à l’adoption d’une décision de la COP26 qui encourage toutes les Parties à la Convention des Nations unies sur le climat à une meilleure prise en compte de l’interaction entre l’Océan, le climat et la biodiversité dans leurs plans de mise en œuvre de l’Accord de Paris, et à la reconnaissance de la nécessité d’une plus grande ambition à tous les niveaux pour lutter contre le changement climatique et protéger l’Océan.

À LIRE AUSSI

Alexandra Cousteau Monaco Press Club

29 octobre 2021

« On peut espérer retrouver la biodiversité des océans »
Alexandra Cousteau était l’invitée du Monaco Press Club, avec le soutien du #CFMIndosuez, au Musée océanographique. La petite-fille du commandant Cousteau, a lancé sa fondation « OCEANS 2050 » il y a deux ans et s’engage à consacrer son énergie pour trouver des solutions afin que les océans retrouvent la biodiversité perdue.

À LIRE AUSSI

One to One | COMEXPOSIUM

27 octobre 2021

Previous slide
Next slide

Le Musée océanographique, théâtre de très beaux évènements ! Hier à l’occasion des 10 ans de « One to One » une soirée networking exclusive a réuni environ 1000 personnes en cocktail dînatoire dans tout le Musée.

Créé en 2010, @One to One Monaco est un RDV incontournable pour la communauté du retail / e-commerce. Il réunit un réseau de grands patrons autour de rendez-vous et conférences de haut-niveau.

À LIRE AUSSI

Ocean for climate, parution d’une tribune dans le Journal du dimanche

25 octobre 2021

Images de l’océan Arctique. (photo d’illustration) (AFP)

Et si un océan en bonne santé était notre meilleur allié pour lutter contre le changement climatique ?

Les dernières conclusions du GIEC nous indiquent que les voyants sont au rouge : la communauté internationale peine à réduire ses émissions de gaz à effet de serre, l’océan et ses écosystèmes sont en péril et les populations les plus vulnérables subissent déjà de plein fouet les conséquences du changement climatique. Bien que les perspectives soient peu réjouissantes, la COP26 (1-12 novembre, Glasgow), plus important rendez-vous sur le climat depuis la COP21, approche à grands pas.

Une COP qui pourrait changer la donne, à condition que l’ambition politique soit à la hauteur de l’urgence. Face au défi climatique, un océan sain et productif est un atout essentiel pour parvenir à un futur neutre en carbone, et résilient pour la nature et les Hommes.

C’est la position qu’ont adopté les Champions de haut niveau pour le climat et la communauté océan, en signant la déclaration « Un océan pour le climat » : un appel pour que les gouvernements et les acteurs non étatiques accélèrent le déploiement de solutions climatiques issues de l’océan.

Imaginons : en 2050, nous sommes parvenus à réduire nos émissions de CO2 et à limiter le réchauffement en dessous de 1,5 °C grâce au développement de solutions climatiques issues de l’océan Les efforts continus déployés pour protéger et restaurer les écosystèmes de carbone bleu (forêts de mangroves, prairies d’herbes marines et marais salés) ont préservé leur faculté d’absorption du CO₂. Les industries maritimes ont opéré une profonde transformation : le secteur du transport a réussi sa transition vers la décarbonation, la filière de la pêche a adopté des pratiques durables et résilientes et les énergéticiens exploitent enfin le potentiel énergétique de l’océan.

Nous avons atteint l’objectif « zéro émissions nettes » et atténué le réchauffement de l’océan et les phénomènes qui y sont liés. Le développement d’une économie bleue durable et équitable a contribué à la croissance de l’emploi, ainsi qu’à la sécurité alimentaire et énergétique mondiale. Imaginons : en 2050, l’exploitation raisonnée et la protection des ressources marines vont de pair grâce à une gestion intégrée de l’océan La santé des écosystèmes marins a été restaurée grâce à la gestion durable de 100% de l’océan et à la protection d’un tiers de sa surface.

Des actions de conservation efficaces ont permis de maintenir le rôle des écosystèmes côtiers dans la réduction de la fréquence et de la gravité des phénomènes météorologiques extrêmes, assurant la sécurité de nombreuses communautés humaines. Imaginons : en 2050, un système de financement juste et équitable a soutenu la protection et la restauration d’écosystèmes vitaux et participé à la résilience des populations les plus vulnérables Les stratégies financières et les cadres réglementaires ont été repensés pour soutenir les investissements dans la protection des écosystèmes marins et côtiers. Les flux financiers ont été réorientés pour financer le développement de solutions climatiques issues de l’océan.

La science bénéficie d’un soutien financier croissant lui permettant d’informer et d’orienter des investissements plus durables et innovants. Nous sommes parvenus à une transition équitable et à une justice climatique pour tous, en garantissant les droits des populations les plus vulnérables, notamment les habitants des petits États insulaires en développement (PEID) et des pays les moins avancés (PMA).

Les impacts du changement climatique et les bénéfices d’un océan bien géré sont partagés de manière équitable et juste. Nous sommes en 2050. Alors que tout semblait perdu d’avance, la communauté internationale a choisi de faire de l’océan son meilleur allié. C’est ce scénario que la communauté océan et les Champions du climat veulent voir à l’œuvre pour la COP26, en embarquant l’ensemble des acteurs : pour le bien de l’océan, du climat et de nous tous qui en dépendons tant.

À LIRE AUSSI

OFFRE TRIBU: du samedi 23 octobre au dimanche 7 novembre 2021

21 octobre 2021

OFFRE TRIBU
49 € SEULEMENT... jusqu'à 6 personnes

Du samedi 23 octobre 2021 au dimanche 7 novembre 2021

Forfait valable sur une base de 2 adultes accompagnés de 2 à 4 enfants (4 à 17 ans)

Profitez de l’offre tribu et d’une vague d’activités au Musée dès ce weekend : découverte de la biodiversité de la Méditerranée  – plongée virtuelle dans les eaux tropicales – voyages dans le temps à bord du bateau d’exploration Princesse Alice et de nombreuses autres découvertes. Quoi de mieux pour commencer les vacances ? 

À LIRE AUSSI

15e Conférence des Parties de la Convention sur la diversité biologique

16 octobre 2021

Au lendemain du congrès mondial de la nature de l’IUCN, se tient, du 11 au 15 octobre, le premier round de la 15e conférence des parties de la Convention sur la diversité biologique (CDB). Avec un calendrier retardé pour cause de Covid, les 193 états membres de la convention commenceront à poseront les bases du nouveau (et très important !) cadre mondial de la biodiversité pour l’après-2020. Et il y a urgence… Un million d’espèces animales et végétales sont menacées de disparition. La mauvaise santé des écosystèmes et la perte de biodiversité menacent directement l’avenir des humains. La mobilisation doit être générale et transversale. La lutte contre les émissions de gaz à effet de serre et les effets du changement climatique ne doit pas se faire au détriment de la biodiversité. Les deux combats, du climat et de la biodiversité, doivent être menés de front et en synergie, afin que nous puissions vivre en harmonie avec la nature, et c’est ce que s’attache à faire la Principauté de Monaco.

À LIRE AUSSI