Programme Tortues marines

Mobilisation de l'Institut océanographique pour les tortues marines

En 2015, un vaste programme d’actions a été initié autour des tortues marines : mieux les connaître, contribuer à préserver leur habitat, faire évoluer notre relation à la mer ou encore les soigner, que de pistes que l’Institut océanographique a exploré pour sensibiliser le public et les décideurs à leur situation dans le monde.

Un centre de soins pour les espèces marines

Le Centre monégasque de soins des espèces marines (CMSEM) est le cœur de notre nouveau dispositif d’action et de sensibilisation.

Y sont soignés grandes nacres, hippocampes… mais aussi tortues marines. Parmi les blessures les plus fréquentes : prise accidentelle dans des filets ou des débris marins, carapace fendue, ingestion de plastique ou d’hameçon …

Habilités à manipuler ces espèces protégées, nos soigneurs interviennent en collaboration avec des vétérinaires spécialisés et les réseaux français et européens des centres de soins.

L’occasion de contribuer aux programmes d’études relatifs à la biologie de ces espèces, à leur comportement et à leur environnement.

 

Une clinique pour les tortues

Interview de notre responsable Aquarium

Des expéditions qui font avancer la science

Dans la grande tradition des expéditions impulsée par le Prince Albert Ier de Monaco et poursuivie notamment par le Commandant Cousteau, l’Institut océanographique de Monaco a conduit des campagnes consacrées aux tortues : en 2015 en Corse et en 2016 aux Philippines, dans le Parc national de Tubbataha Reefs.

En 2017, S.A.S. le Prince Albert II de Monaco a lancé la Principauté dans un programme dédié à la connaissance des océans et à la médiation. Ce programme vise à prendre, par exemple en s’impliquant aux côtés d’acteurs locaux, comme au Cabo Verde en 2017 sur un programme de sensibilisation ou par la pose de balises en 2018, en Martinique, pour mieux connaître le comportement et les migrations des tortues.

Les « protégées » du Musée océanographique

« Léon », « Lisa », « Hermance », « Igor », « Rana »… Chaque tortue reçoit un nom quand elle arrive au Musée océanographique. Elle y bénéficie de soins vétérinaires attentifs et, si nécessaire, d’actes médicaux : radiologie, chirurgie, réparation de la carapace… Ainsi soignées et nourries, les tortues marines, très résistantes, récupèrent vite. Leur retour en mer, souvent parrainé par une personne médiatique, est aussi l’occasion d’attirer l’attention des médias et des décideurs sur les dangers pesant sur la survie de ces animaux bien aimés du grand public et sur les enjeux de leur conservation en Méditerranée.

Un ouvrage de référence sur les tortues marines

Robert Calcagno, directeur général de l’Institut océanographique de Monaco, a rédigé un ouvrage de référence sur la situation des tortues marines à l’échelle de la planète : Tortues marines, la grande odyssée, publié aux éditions Glénat. Les tortues marines, ce sont seulement sept espèces au monde, toutes plus ou moins gravement menacées.
Leur odyssée reste mystérieuse, et leur cycle de vie garde ses zones d’ombre. Améliorer nos connaissances à leur sujet et préserver leurs habitats par des mesures fortes de protection à un niveau international sont les seuls moyens de sauver, pendant qu’il est encore temps, ces animaux fascinants.

Voir aussi

couverture du livre sur les méduses - Institut océanographique

Éditions

1-1-01-catlin seaview

L’Océan en questions

Albert Ier sur passerelle - Institut Océanographique de Monaco

Les grandes figures