La plongée, un métier ?

Plonger est un mot qui peut faire rêver, évocateur de soleil, d’eau salée et de vacances. Il peut être séduisant d’en faire une activité professionnelle, mais est-ce vraiment le métier que l’on croit ?

Quels prérequis ?

En France, la plongée s’apprend généralement dans des clubs agréés par la Fédération française de sports sous-marins(FFESSM). Il faut plusieurs années de pratique pour atteindre un niveau de sécurité et une expérience suffisante pour en minimiser les risques. Dans le domaine professionnel, la plongée est un outil de travail.

Quels métiers possibles ?

Être plongeur signifie exercer son activité sous l’eau, que l’on soit soudeur, démineur, sportif ou photographe.

« TRAVAILLER EN MILIEU HYPERBARE »

Sa pratique est extrêmement réglementée : le décret 90.227 du 28 mars 1990 et l’arrêté du 28 janvier 1991 définissent les modalités de formation à la sécurité des personnels intervenant dans des opérations hyperbares. Toute personne travaillant en milieu hyperbare doit être en possession d’un certificat d’aptitude à l’hyperbarie (CAH) spécifique à ses conditions de travail, c’est-à-dire mentionnant la nature de son activité sous l’eau (mentions A, B, C, D) et sa profondeur maximale d’intervention (classe I, II, III).

Le terme convenable pour désigner une personne intervenant dans un milieu où s’exerce une pression supérieure à la pression atmosphérique, sans immersion, est « hyperbariste ».

Voir aussi

Editions_Meduses

Éditions

Mapping_Buyle

Explorations de Monaco

1-1-01-catlin seaview

L’Océan en questions