La Monaco Blue Initiative

UNE PLATEFORME DE DISCUSSION ET DE REFLEXION SUR L’AVENIR DE L’OCEAN

Lancée en 2010 par S.A.S. le Prince Albert II de Monaco, la Monaco Blue Initiative (MBI) est une plateforme de discussion coorganisée par l’Institut Océanographique – Fondation Albert Ier, Prince de Monaco et la Fondation Prince Albert II de Monaco. Elle réunit ses membres une fois par an pour aborder les défis mondiaux présents et à venir de la gestion et de la conservation des océans.

LA MONACO BLUE INITIATIVE

Cet événement stimule les échanges entre les scientifiques, les grands décideurs, les représentants d’ONG et du secteur privé, pour analyser et promouvoir les synergies possibles entre la protection du milieu marin et le développement socio-économique. Les discussions permettent d’élaborer des recommandations à l’intention des décideurs et ainsi favoriser la mise en œuvre de solutions durables.

Parmi les thématiques abordées depuis 2010 : la pêche et l’aquaculture durables, l’Economie Bleue, les énergies renouvelables, les relations entre les Aires Marines Protégées (AMP) et le changement climatique, la conservation des grands prédateurs marins, etc…

LE DEVELOPPEMENT DES AIRES MARINES PROTÉGÉES (AMP)

Organisée en ouverture de la 3e Monaco Ocean Week, les 24 et 25 mars 2019, la 10e Monaco Blue Initiative a été consacrée au développement des AMP. Ces espaces délimités en mer répondent à des objectifs de protection de la nature et de sa biodiversité (faune, flore, paysages) et prennent aussi en compte le développement durable des activités économiques (comme la pêche et le tourisme).
Près de 15 000 AMP, couvrant une superficie totale d’environ 30 000 000 km², existent à travers le monde, soit 7,59 % de l’océan.
La moitié seulement sont gérées activement. Seul 2,2 % de l’océan bénéficie d’une haute protection.
Le travail à accomplir est donc considérable pour que les AMP soient suffisantes en nombre et en surface, écologiquement représentatives et bien reliées entre elles, efficacement et équitablement gérées.

UNE RéUNION DE HAUT NIVEAU

Plus de 140 participants de 26 pays ont échangé sur les points cruciaux qui détermineront l’avenir des AMP et qui seront au cœur des discussions internationales de la prochaine décennie :
• Comment développer collectivement les AMP tout en assurant leur efficacité ?
• Comment les réseaux cohérents d’AMP peuvent-ils contribuer à la protection des espèces, notamment migratrices ?
• Quelles sont les prochaines étapes à franchir après l’évaluation des services écosystémiques des AMP et comment intégrer ces nouvelles données dans le développement de l’Economie Bleue ?

Les AMP ont également été débattues sous l’angle des négociations sur la protection de la haute-mer et de sa biodiversité (BBNJ), de leur développement dans la région Antarctique, des perspectives de la CoP15 de la Convention sur la Diversité Biologique (CBD) qui se tiendra en Chine en 2020 et du Congrès International des Aires Marines Protégées (IMPAC5), en 2021 au Canada.

Voir aussi