Lâchers de ballons

Monaco s'engage contre la pollution

Les animaux sont a la fête !

Une très bonne nouvelle pour l’environnement et notamment les tortues et oiseaux marins : le Gouvernement de la Principauté de Monaco vient d’interdire, par arrêté ministériel du 17 mars 2020, de relâcher dans l’atmosphère les ballons et les lanternes volantes à usage récréatif, commémoratif ou de loisir.

Cette décision marque une étape importante de l’initiative Fête sans ballons, lancée il y a presque 1 an par l’Institut océanographique, main dans la main avec le Gouvernement Princier (direction de l’environnement), dans le cadre d’un programme en faveur des tortues marines

Nous espérons que cette décision inspirera d’autres Etats et collectivités, littorales ou non, à adopter une attitude respectueuse envers la biodiversité, sans pour autant renoncer à la fête ! 

Nous nous apprêtons, dès que les conditions sanitaires le permettront, à tester les belles idées de Fête sans ballons recueillies depuis plusieurs mois. 

D’ailleurs, si vous avez des idées d’alternatives aux lâchers de ballons, n’hésitez pas à continuer à les partager sur le Groupe Facebook spécialement créée pour l’occasion ou à vous inspirer des proposition faites : rejoindre le groupe.

En savoir plus sur l'initiative "Fêtes sans ballons"

Un ballon lâché s’élève dans le ciel, jusqu’à ce qu’il se dégonfle ou que la diminution de pression atmosphérique ne le fasse éclater en de multiples fragments.
Ces débris retombent alors sur terre et en mer loin de leur point de lâcher. Selon le Programme des Nations Unies pour l’environnement (UNEP), les ballons sont dans le top 10 des déchets récréatifs retrouvés sur le littoral. Ils peuvent parcourir des milliers de kilomètres et polluer les endroits les plus reculés et les plus intacts.

Voir aussi