La Fédération de Monaco des sciences pour l’océan

Réunis à Monaco, les dirigeants des organismes de recherche en sciences marines parmi les plus importants d’Europe ont convenu de renforcer leur coopération stratégique et d’accroître collectivement la portée des sciences marines dans la société. A l’invitation de l’Institut océanographique, ils ont décidé de constituer une Fédération de Monaco des sciences pour l’océan.

UN NOUVEL ÉLAN POUR LES SCIENCES MARINES

Donner, à l’échelle européenne, un nouvel élan aux sciences pour l’océan, telle était l’ambition de la réunion qui s’est déroulée au Musée océanographique de Monaco le 26 mars 2019 en présence de S.A.S. le Prince Albert II et de représentants de la Commission Européenne, de la Commission océanographique internationale et d’autres réseaux. Les dirigeants de ces grands organismes ainsi rassemblés ont dessiné les grandes lignes de la Fédération de Monaco des sciences pour l’océan qui vise à développer des initiatives pour renforcer la culture de l’océan à travers l’Europe et porter des valeurs de respect de la nature et de développement durable. Mobilisant les sciences marines, elle inclut également les autres champs de recherche tels l’économie, la sociologie et le droit appliqués à la mer, afin de couvrir tous les aspects de la relation de l’homme à la mer. Pour assurer le rayonnement des connaissances, elle s’appuie en outre sur les nouveaux acteurs de la connaissance de l’océan (initiatives privées de grands mécènes, nouveaux explorateurs…). Transdisciplinarité, médiation et innovation sont recherchées, pour dépasser les silos actuels, éclairer plus efficacement l’action des décideurs et répondre aux attentes sociétales.

 

UN NOUVEAU RÉCIT DE L'OCÉAN

La multiplication des menaces qui pèsent sur l’océan rend plus que jamais nécessaire d’appréhender la complexité des écosystèmes. Ceci passe par la modélisation et une interdisciplinarité renforcée, mais aussi par une nouvelle forme de narration susceptible de vulgariser les connaissances. Relevant les Objectifs du développement durable, la Fédération envisage donc de bâtir collectivement une communication positive sur le rôle de l’océan dans l’amélioration du bien-être humain. Le renforcement des approches de communication des scientifiques saura rendre accessibles des sujets souvent complexes liés à l’écologie de l’océan. Une large audience est visée, dans le but de susciter une mobilisation de fond dans la société.

AGIR RÉSOLUMENT ET SANS TARDER

Inscrivant son action dans la durée, la Fédération travaille à identifier les grands domaines de recherche prioritaires pour éclairer les décisions durables. La séquence a fait ressortir combien l’impact, déjà fortement étudié, du changement climatique (objet du rapport spécial du GIEC « Changement climatique, océan et cryosphère ») et des pollutions plastique ou industrielle sur l’océan, peut peser sur les négociations en cours. Il est apparu également que l’accent doit être mis sur une meilleure compréhension des grands fonds marins avant d’envisager toute exploitation minière.

UN PLAIDOYER POUR L'OCÉAN

La Fédération a convenu d’élaborer dès septembre 2019, sur la base d’un consensus scientifique partagé par les grands centres européens membres, un plaidoyer scientifique sur les principaux enjeux écologiques de l’océan. Ce message holistique destiné à éclairer les décideurs pourra être porté par chaque membre dans son pays, au sein de ses réseaux et auprès des médias. Il alimentera en outre l’engagement de S.A.S. le Prince Albert II de Monaco. La Fédération sera porteuse de propositions ambitieuses pour le programme Horizon Europe, ainsi que pour la Décennie des Nations Unies pour les sciences océaniques au service du développement durable (2021-2030). Elle examinera les opportunités de structures de coopération plus formelles, jusqu’à la création d’une Agence européenne de l’Océan.

Voir aussi

Editions_Meduses

Éditions

Mapping_Buyle

Explorations de Monaco

1-1-01-catlin seaview

L’Océan en questions