Le coin des enfants

MÊME EN CONFINEMENT, VIVONS L’OCÉAN !

Nous vous donnons rendez-vous tous les jours sur nos réseaux sociaux et sur notre site internet pour vous aider à divertir utilement vos enfants !

Ensemble #VivonsLocean au travers d’anecdotes, de découvertes sous-marines et d’histoires océanographiques…

Le jeu des 7 erreurs

Arriverez-vous à retrouver les 7 erreurs qui se sont glissées dans les images suivantes?

Choisissez une des images originales sur la droite et ouvrez bien l’oeil! Les réponses vous sont donnés dans les liens en dessous.

ATELIER "D.I.Y." : LE conte de nérine

L’Institut océanographique de Monaco vous invite à suivre les aventures de la petite tortue Nérine à travers plusieurs épisodes ponctués par des ateliers DIY (Do It Yourself) afin que votre enfant et vous puissiez reproduire l’histoire dans votre salon avec des objets du quotidien. Sous la forme d’un conte participatif, votre enfant découvrira avec Nérine le cycle de la vie d’une tortue marine, de sa naissance à l’âge adulte, l’écosystème marin et les enjeux environnementaux qui les menacent. Au fil de son voyage à travers les courants marins, plusieurs animaux croiseront le chemin de notre petite tortue caouanne. Attention ! Le périple de Nérine ne sera pas de tout repos. Elle devra faire face à plusieurs obstacles tout au long de sa vie…

C'est à

Et pour gagner des entrées à la réouverture du musée, partagez vos plus belles réalisations sur Instagram (@oceanomonaco) et répondez aux questions ci-dessous :
  • Quels sont les différents matériaux utilisés pour créer les personnages de cette histoire ?
  • Pourquoi les tortues marines pondent-elles leurs œufs au coucher du soleil ?
  • Comment retournent-elles à la mer après avoir pondu leurs œufs ?
Bonne chance !

LEs fiches PéDAGO : le réseau alimentaire

Découvrez les régimes alimentaires des algues marines, des tortues, la moule ou encore le poulpe et pleins d’autres espèces marines. Apprenez qui mange qui en reconstitutant le réseau alimentaire en Méditerrannée grâce à l’Annexe. A vos colles et crayons !

Les fiches Pédago : Les coraux

Les récifs coralliens sont des véritables oasis de vie ! Ils représentent à peine 0.2 % de la surface océanique mondiale et pourtant un tiers des espèces marines connus à ce jour y trouvent refuge. Chacune de ses espèces est importante au bon maintien du récif.

Au travers de ces deux cahiers de jeu (un pour les enfants et un pour les parents), découvez quels sont les différents types de récifs coralliens que l’on retrouve dans nos océans. Apprenez aussi les menaces qui pèsent sur ces récifs et comment lutter et préserver ce trésor de biodiversité.

LEs fiches pédago (partie ii) : identifier les tortues marines

Apprenez à reconnaître les différentes espèces de tortues marines grâce une « clé d’identification » : un outil utilisé par les scientifiques afin d’identifier les espèces grâce à leurs caractéristiques morphologiques.

Apprenez-en plus en téléchargeant ces clés d’identification des tortues marines! 

les fiches pédago (PARTIE I) : les tortues

Les tortues marines peuplent les mers depuis 110 millions d’années et ont traversé plusieurs bouleversements climatiques. Pourtant, aujourd’hui, les tortues sont menacées sur terre et en mer. Où vivent-elles ? Comment les reconnaître ? Comment se reproduisent-elles ? Quel est leur mode de vie ?

Vous aussi, partez à la rencontre de ces animaux pour essayer de mieux les connaître et les protéger au travers d’un cahier de jeu (un pour les parents, un pour les enfants).

Le cahier de coloriage

Téléchargez ce cahier de coloriage spécial 0céan et laissez vos chères têtes blondes exprimer leur âme d’artiste. Il ne vous reste plus qu’à tailler les crayons de couleurs et sortire les feutres!

A SUIVRE LA SEMAINE PROCHAINE

Découvrez de nouveaux contenus dans une semaine !

annonce COVID-19

Message de Robert Calcagno, directeur général de l'Institut océanographique

Message de Robert Calcagno

Vous le savez probablement, le Musée océanographique de Monaco est fermé au public depuis dimanche matin.
La Maison des Océans à Paris a fermé ses portes mardi matin.

Nous restons mobilisés et à votre service pour porter la voix de l’Océan sur nos réseaux sociaux et notre site internet, et bien sûr au service solidaire de la société.

Une grande partie de notre personnel est désormais rentré chez lui en confinement. Cependant, une équipe restreinte dédiée au bon fonctionnement de nos aquariums et du musée reste mobilisée pour prendre soin de nos poissons, reptiles, invertébrés, dans le strict respect des règles sanitaires et de prévention. Les services aquariologie, technique et d’accueil maintiennent le cap afin de vous accueillir dès la fin de cette période de crise sanitaire. Par ailleurs, le reste de l’équipe est confinée chez elle mais reste à votre écoute si besoin.

Nous pensons que rester en contact avec vous sur nos réseaux permettra de vous divertir, vous inspirer et vous apporter toujours plus de connaissances sur le monde marin. Aimer et protéger les océans demeure fondamental en ces temps. Nos modèles sociétaux sont fondés sur la consommation et la performance immédiates. Nos sociétés sont extrêmement compétitives, et elles se pensent hyper puissantes ; mais la triste réalité de l’actualité du Coronavirus nous renvoie à notre fragilité et au caractère non durable de ce modèle.

Prenons aujourd’hui ce temps de confinement pour interroger notre fonctionnement et celui de la société. Comment faire en sorte que la Nature, le climat et la biodiversité soient préservés « quoi qu’il en coûte ». Pensons à réagir aux catastrophes immédiates comme aux catastrophes lentes car c’est tous ensemble que nous devons agir avec l’ambition que la protection de la Nature et de l’Océan devienne un enjeu mondial, efficace et durable, pour le bien-être et la santé de l’Humanité !

Devenez ambassadeur

Un selfie pour l'océan

Devenez ambassadeur

Un selfie pour l'océan

Devenez ambassadeur

Un selfie pour l'océan

Devenez ambassadeur

Un selfie pour l'océan

Devenez ambassadeur

Un selfie pour l'océan

Devenez ambassadeur

Un selfie pour l'océan

Devenez ambassadeur de l'océan avec "oceano monaco"

L’Océan est «un» : il est global et il unit le monde entier. Il est ce lien universel qui nous connecte tous. Depuis 1906, les Princes de Monaco ont compris qu’il était capital de créer un lien fort entre l’Homme, l’Océan et les autres animaux. L’action de l’Institut océanographique a évolué au cours de son histoire, pour toujours mieux s’adapter aux problématiques de son temps et s’inscrire dans l’actualité mais son socle fondamental et le trait-d’union de ses actions et de ses deux établissements demeure le lien, la transmission et la connexion.

 

Après plus d’un siècle d’engagement au service de la préservation des écosystèmes marins, l’Institut océanographique – OCEANO MONACO réaffirme ses valeurs et sa mission de médiation à travers sa nouvelle campagne collaborative « Vivons l’Océan ! » invitant le plus grand nombre à devenir ambassadeur de l’Océan en se prenant en photo en regard et en mimant une espèce marine. 

 

A travers cette campagne, OCEANO MONACO souhaite mettre en scène l’Océan et ses habitants afin de rappeler que nous devons plus que jamais aujourd’hui agir avec l’ambition que la protection de l’Océan devienne un enjeu mondial, efficace et durable !

Nous vous invitons à faire et refaire ce jeu de miroir, à le partager avec votre famille, vos amis, vos contacts, et sur vos réseaux sociaux pour relayer cet hymne fédérateur en faveur de l’Océan. MERCI !

https://tous.oceano.org/

Comment faire?

1

Cliquez ici

2

Sélectionnez votre espèce favorite !

3

Prenez-vous en photo en mimant l’animal choisi !

4

Partagez-la sur vos réseaux sociaux #TousOCEANO

A vous de jouer

Voir aussi

Monaco Ocean
Protection Challenge

Un challenge international pour mobiliser la jeunesse en faveur de l'océan

mobiliser aujourd'hui Les décideurs de demain

Cette année, l’Insitut Océanographique s’engage auprès des étudiants pour ouvrir un nouveu challenge international : le Monaco Ocean Protection Challenge. Accompagné de l’association Monaco Impact et l’Université Internationale de Monaco c’est la toute première édition internationale offerte à tout étudiant, école ou université.

C'est quoi ?

Ce challenge a pour objectif de donner aux étudiants la possibilité de mettre leurs compétences professionnelles, leur créativité et leur engagement au service d’un océan naturel préservé. Plus qu’un simple projet étudiant, il a vocation à sensibiliser les étudiants à toutes les opportunités offertes par les nouvelles formes d’économie (circulaire, collaborative, bio-basée, biomimétisme, etc.) et à la valeur d’un environnement respecté dans un contexte professionnel.

Pour participer, il suffit d’être inscrit (licence/bachelor, master, MBA…), d’être capable de rédiger et de présenter son dossier en anglais et d’avoir la volonté de s’engager pour imaginer des mesures qui ont du sens et avec un objectif d’impact sur l’environnement, et notamment l’océan.

Un jury de professionnels et un cadre de récompenses pensé pour favoriser la mise en oeuvre effective des projets proposent une expérience motivante et professionnalisante aux acteurs de demain.

Avec qui ?

Le MOPC est une compétition étudiante organisé par trois partenaires:

Et nos partenaires :

Deux défis possibles :
  • entrepreneurial
  • institutionnel

Un challenge entrepreneurial

« Innover pour protéger l’Ocean »

L’objectif est de présenter un concept de produit ou de service innovant (« business concept ») ayant un impact positif sur l’océan. Le projet devra être fondé sur l’étude du potentiel du marché, l’analyse des besoins, des tests ou enquêtes utilisateurs et toute donnée pertinente ; ces projets pourront prendre la forme, à terme, de startups.

Un challenge institutionnel

« Diffuser l’idéee de Fêtes sans ballons »

Dans le cadre d’une initiative de l’Institut océanographique visant à proposer des alternatives aux lâchers de ballons dans l’atmosphère, nous incitons les groupes à imaginer comment diffuser le plus largement possible cette bonne pratique et les alternatives aux lâchers de ballons, sous forme d’une campagne de sensibilisation et de communication.

Voir aussi

Lâchers de ballons

Monaco s'engage contre la pollution

Les animaux sont a la fête !

Une très bonne nouvelle pour l’environnement et notamment les tortues et oiseaux marins : le Gouvernement de la Principauté de Monaco vient d’interdire, par arrêté ministériel du 17 mars 2020, de relâcher dans l’atmosphère les ballons et les lanternes volantes à usage récréatif, commémoratif ou de loisir.

Cette décision marque une étape importante de l’initiative Fête sans ballons, lancée il y a presque 1 an par l’Institut océanographique, main dans la main avec le Gouvernement Princier (direction de l’environnement), dans le cadre d’un programme en faveur des tortues marines

Nous espérons que cette décision inspirera d’autres Etats et collectivités, littorales ou non, à adopter une attitude respectueuse envers la biodiversité, sans pour autant renoncer à la fête ! 

Nous nous apprêtons, dès que les conditions sanitaires le permettront, à tester les belles idées de Fête sans ballons recueillies depuis plusieurs mois. 

D’ailleurs, si vous avez des idées d’alternatives aux lâchers de ballons, n’hésitez pas à continuer à les partager sur le Groupe Facebook spécialement créée pour l’occasion ou à vous inspirer des proposition faites : rejoindre le groupe.

En savoir plus sur l'initiative "Fêtes sans ballons"

Un ballon lâché s’élève dans le ciel, jusqu’à ce qu’il se dégonfle ou que la diminution de pression atmosphérique ne le fasse éclater en de multiples fragments.
Ces débris retombent alors sur terre et en mer loin de leur point de lâcher. Selon le Programme des Nations Unies pour l’environnement (UNEP), les ballons sont dans le top 10 des déchets récréatifs retrouvés sur le littoral. Ils peuvent parcourir des milliers de kilomètres et polluer les endroits les plus reculés et les plus intacts.

Voir aussi

les FICHES DE L'Institut

rédigées par des experts...

CONSULTEZ ET Téléchargez LIBREMENT TOUTES nos FICHES

Fidèle à ses missions, l’Institut océanographique met à disposition de ses publics, depuis 2011, des synthèses pour promouvoir la connaissance et la protection de l’Océan.
Ces fiches sont rédigées par des membres du Conseil scientifique de l’Institut mais également par certains des plus grands experts de l’océan. Elles vous sont proposées pour vous permettre de mieux comprendre ce qui se joue aujourd’hui en matière de fonctionnement de l’Océan, de biodiversité marine et de rapports Homme/Océan.

Elles sont classées par numéro d’ordre de publication (n°1 à n°102 au mois de février 2020) et classées en trois thèmes, chacun comprenant plusieurs sous-thématiques liées.

Voir aussi

Contre la pollution plastique

aquariums et institutions s'unissent

Une décision internationale Face aux déchets

Ce mardi dernier 3 Mars, la cérémonie de lancement de la coalition mondiale pour la biodiversité par la commission européenne s’est déroulée au sein de la salle de conférence du musée Océanographique de Monaco pour la journée mondiale de la vie sauvage. Ouverte par le directeur général de l’Institut Océanographique, Robert Calcagno, suivi par les discours de Virginijus Sinkevicius, Commissaire européen chargé de l’Environnement, des Océans et de la Pêche, de Inger Andersen, Directrice Exécutive du Programme des Nations Unies pour l’environnement et enfin conclu par S.A.S. le Prince Albert II de Monaco. Durant cette cérémonie, le pouvoir de l’unification des aquariums du monde a pu être révélé face aux problèmes environnementaux.

Un appel commun pour des mers propres

Suite aux nombreux impacts que subit l’environnement marin par l’augmentation excessive de l’utilisation du plastique à travers le monde, la Commission Européenne s’adresse à tous les parcs nationaux, aquariums, jardins botaniques, zoos, musées des sciences et musées d’histoire naturelle afin qu’ils unissent leurs forces et amplifient leur mobilisation en vue de sensibiliser le public à la nécessité de protéger la biodiversité. L’Institut océanographique de Monaco est la première institution à rejoindre cette coalition mondiale.

La force des Aquariums

Cette cérémonie a pu soutenir et mettre en avant la lancée en 2017 de plus de 200 aquariums de 41 pays différents qui se sont rassemblés « World aquariums ready to change to beat plastic pollution » autour de divers hashtags tels que #BeatPlasticPollution for #CleanSeas et #ReadyToChange pour sensibiliser le monde entier aux déchets marins.

Unis pour la biodiversité

Inger Andersen annonce que l’année 2020 doit être consacrée à la protection des océans et elle nous entraîne à soutenir la biodiversité marine avec le hashtag #UnitedforBiodiversity.

If we are to craft a deal that saves nature, then we will need the public to drive the political change that gets us there. People around the world will need to get behind our efforts to make 2020 the Super Year for Nature.

Inger Andersen, Directrice Exécutive du PNUE

Un message pour le futur

Virginijus Sinkevicius insiste quand à lui sur l’importance de la protection et la préservation mondiale des océans pour une meilleure santé humaine future et la lutte contre le changement climatique.

Virginijus Sinkevičius, Commissaire européen à l'environnement, aux océans et à la pêche
Discours de Virginijus Sinkevičius, Virginijus Sinkevičius, Commissaire européen à l'environnement, aux océans et à la pêche

Changez vos relations avec le plastique !

Enfin, une campagne réalisée par la Commission Européenne a été présentée : elle vise à faire prendre conscience de l’utilisation excessive du plastique et des alternatives existantes pour limiter cet usage néfaste : « Are you ready to change your relationship with plastics ? »

Voir aussi

1ère mondiale :

naissance de poissons hachettes nains au Musée

nos experts de L’AQUARIUM sont heureux d'annoncer la première Naissance en aquarium de poissons hachettes nains
Parapriacanthus ransonneti

 

Subjugués par la beauté d’un banc de poissons hachette nains lors d’une visite au Japon, les aquariologistes du Musée océanographique, d’Océanopolis et de Marineland se sont lancé un défi en passe d’être relevé : créer un banc de ces mystérieux poissons, à partir de larves élevées à l’aquarium. A Monaco, après seulement quelques semaines d’acclimatation, les géniteurs fraîchement arrivés du Japon ont commencé à pondre. Les larves récupérées avec patience et minutie ont ensuite grandi sous le regard émerveillé des soigneurs. 

 

Cette démarche exprime également l’importance d’une démarche responsable pour l’Institut océanographique vis-à-vis du milieu marin : avec cette reproduction en aquarium, les experts du Musée océanographique vont directement contribuer à la diminution de la pression de pêche sur cette espèce en milieu naturel !

 

La création d’un banc entier va demander du temps et beaucoup de travail mais ce qui était un rêve il y a un an est en train de prendre forme sous nos yeux ! Rendez vous dans quelques mois à Monaco pour découvrir ces merveilleux poissons et leurs mouvements somptueux lorsqu’ils forment un banc.

Le musée s'engage

Ce que nous avons déjà fait

Le Musée océanographique est engagé pour réduire au maximum son impact et améliorer ses efforts en matière d’utilisation des ressources et de réduction des conséquences de son activité sur l’environnement.

Nous avons créé cette page dans le simple but de vous informer sur nos démarches, en évolution constante et en forte accélération depuis quelques années. 

Et pourquoi pas, pour vous donner des idées sur ce qui peut être mis en place à titre individuel ?

Nous restons d’ailleurs à votre écoute pour partager vos suggestions, vos astuces et les bons gestes quotidiens pour protéger l’Océan !

Réduire notre consommation en eau et en énergie

  • Se fournir en énergie propre
  • Remplacement des ampoules classiques pour des modèles LED moins énergivores
  • Mise en place de détecteurs de mouvements sur les lave-mains (réservé aux professionnels)
  • Changement des méthodes de nettoyage (utilisation de microfibres) avec des produits écolabellisés et hydrosolubles

Réduire les émissions de gaz d'échappement

  • Remplacement progressif du parc automobile pour favoriser les véhicules hybrides ou électriques
  • Formation des chauffeurs aux règles d’éco-conduite
  • Pressing désormais en interne ( achat d’une machine à laver) avec utilisation de lessive disposant d’un écolabel.

Réduction de nos déchets et tri sélectif

  • Formation du personnel du Musée océanographique et du personnel de la gérance du restaurant La Terrasse
  • Élimination progressive des contenants en plastique (fontaine à eau…)
  • Suppression des gobelets en plastique remplacés par des gobelets en carton recyclé et recyclable
  • Machines à café du personnel équipées de « Détecteur de mugs » 
  • Zone de tri dans les bureaux (papier+plastique)
  • Recyclage des déchets (bureaux et zones publiques du Musée)

    En Boutique :
  • Utilisation de sacs en papier recyclé
  • Mise en place de la gamme eco-responsable et adhésion au label  » commerce engagé »

Sensibiliser à la protection de l'environnement marin

  • Sensibiliser des groupes scolaires sur la problématique et inciter à la recherche de solutions alternatives au plastique à usage unique.
  • Médiation et partage de nos valeurs sur la thématique environnementale : aider notre jeune public du « snapper club » à créer et diffuser leur propre charte pour la protection des Océans
  • Animation d’un groupe sur les réseaux sociaux « La Fête sans Ballons » : informer sur les déchets plastiques et regrouper les propositions alternatives aux lâchers de ballons en public.

LES ENGAGEMENTS DE L'INSTITUT

L’Institut s’engage contre la déforestation en adhérant à la charte Monégasque sur le bois. 

  • Pratiques éco- responsables, circuits économiques courts et économie circulaire,

  • agir contre le gaspillage alimentaire…

Découvrir en vidéo le Pacte National pour la Transition Energétique

Work in Progress...

Le Musée travaille au quotidien pour renforcer l’impact de nos visiteurs en faveur de l’océan tout en diminuant au maximum le nôtre sur l’environnement.

C’est un travail qui nécessite de la rigueur et de la constance. De nombreuses actions sont en cours de définition ou de mise en place.

Lorsque l’on s’engage dans une telle démarche, nous voyons davantage le chemin qui reste à parcourir que celui accompli.

C’est pourquoi, conscients à la fois de ce qu’il nous reste à faire et de la valeur ajoutée d’un dialogue bienveillant pour conserver une dynamique de progrès, nous sommes à votre écoute pour toute suggestion d’amélioration.

Rendez-vous sur nos réseaux sociaux pour engager la discussion !

Cette année, la Principauté de Monaco s’associe, aux côtés de nombreux autres Etats, à la Semaine Européenne de la réduction des déchets (SERD), qui se déroulera du 16 au 24 novembre 2019, sur le thème de « l’éducation et la communication à la réduction des déchets » .

Suivez le programme de la journée du samedi 16 novembre 2019 qui aura lieu au Musée à cette occasion.

Les grandes médailles Alber Ier

édition 2019

UNE DISTINCTION AU SERVICE DE L’OCÉAN

À l’heure où l’état de santé de l’Océan est menacé – pollutions, surpêche et excès en tous genres – les initiatives en faveur d’une meilleure connaissance et gestion de notre planète bleue se multiplient. Chaque année, l’Institut océanographique, Fondation Albert Ier, Prince de Monaco honore les grands noms du monde marin qui par leur engagement et leurs travaux contribuent à faire connaître, aimer et protéger l’Océan.

« Je souhaite qu’une convergence s’opère entre les questions de climat, de biodiversité, de protection des habitats comme des espèces.
Ce sont là les différentes facettes d’un même sujet, la vie sur la planète Terre. »

S.A.S. le Prince Albert II de Monaco - 7 novembre 2019

M.BAN KI-MOON, lauréat, section Médiation

M. Ban Ki-Moon

Ancien Secrétaire Général de l’ONU, à l’origine de la création de l’Objectif de Développement Durable n° 14 sur l’Océan.

Secrétaire Général des Nations Unies de 2007 à 2016, il a fait de la protection de l’environnement une des priorités des actions menées à échelle internationale, notamment avec la mise en application de l’Agenda 2030 des Nations Unies pour le Développement Durable comprenant les 17 ODD (Objectifs de Développement Durable). Aujourd’hui, il participe à travers sa Fondation à l’élaboration de projets citoyens partout dans le monde.

PR. LISA ANN LEVIN, lauréate, section Science

Pr. Lisa Ann Levin

Océanographe, auteure et co-Fondatrice de la Deep-Ocean Stewardship Initiative (DOSI)

Océanographe biologiste, elle étudie l’impact du changement climatique sur les communautés benthiques des environnements en eaux profondes et peu profondes. A travers d’importants travaux, elle cherche à mettre en lumière la nécessité pour les secteurs politique, technologiques et économiques de travailler conjointement avec les scientifiques dans le but de considérer davantage les impacts de l’activité humaine sur les environnements marins.

DR. VIOLAINE PELLICHERO, prix de thèse

Dr. Violaine PellicherO

Pour sa thèse : « Étude de la dynamique de la couche de surface et des interactions surface/océan dans l’Océan Austral sous la glace de mer ».

Sur scène, le Dr. Violaine Pellichero a exposé et vulgarisé, à travers une présentation dynamique de moins de 3 minutes, ses travaux de recherche présentant le rôle des échanges d’eau douce dans l’évolution de la flottabilité de la couche de mélange sous la glace et son impact sur la circulation de retournement à large échelle.

Découvrir l'institut océanographique

LUMexplore

Le festival du Film d’Exploration Scientifique et Environnementale

Lumexplore est le festival du Film d’Exploration Scientifique et Environnementale organisé chaque année depuis 2016 pour la Société des Explorateurs Français à La Ciotat dans les Bouches-du-Rhône.

L’Institut océanographique, Fondation Albert Ier Prince de Monaco est partenaire du Festival et accueille la remise des prix à la Maison des Océans, à Paris.

Ce festival met en compétition et par catégories des films d’exploration scientifique ou environnementale et des livres mais aussi des conférences, des signatures de livres et plusieurs expositions.

jimmy-chang-571280-unsplash

Prise de conscience...

Ce festival a pour but d’inciter à la prise de conscience que le monde est un vaste champs de recherche, sous terre, dans les océans, dans l’espace, d’encourager et sensibiliser les jeunes générations à la protection de l’environnement.

Il s’agit également de faire découvrir au grand public les innovations scientifiques et technologiques : nouvelles approches de fouilles archéologiques, nouvelles technologies pour filmer, découvertes sur l’homme et la planète…

Et aussi de promouvoir l’utilisation de ces nouvelles technologies avec des méthodes non invasives dans le respect des différentes Cultures.

Lumexplore juniors

En partenariat avec Ifremer et la Société des Explorateurs Français, Lumexplore co-organise Lumexplore Junior, ouvert aux classes et adolescents qui peuvent proposer un court métrage conçu comme le ferait un chercheur scientifique ou un grand explorateur, sur des thématiques liées à l’environnement, aux changements climatiques et à l’évolution de la faune et de la flore.

Cette année, l’Institut océanographique félicite la classe de Terminale S de l’Institution privée François d’Assise-Nicolas Barré à Monaco qui a gagné le concours « Lumexplore Junior 2019 ». Ils ont reçu leur prix en présence de Claudie Haigneré, Nicolas Hulot et Jean-Louis Etienne. Ce prix a été décerné aux élèves pour la qualité du film qu’ils ont entièrement réalisé « L’herbier de Posidonia oceanica ».

Remise des prix à paris

Chaque année la Maison des Océans accueille, à Paris, une soirée de restitution en présence d’invités prestigieux pour partager les meilleurs moments du Festival Lumexplore en présence des lauréats.

Les grands noms de la Société des Explorateurs Français

Nous avons le grand privilège d’avoir au sein de la Société des Explorateurs Français de nombreuses personnalités, dont certaines sont connues du grand public comme Nicolas HULOT, parrain de LUMEXPLORE, l’animateur de télévision et réalisateur Antoine de MAXIMY présent chaque année, Jean-Louis ETIENNE, explorateur arctique, Bertrand PICCARD, à l’origine du projet Solar Impulse, Patrick DEIXONNE, chef de projet du 7e Continent, Patrice FRANCESCHI, capitaine de la Boudeuse, Yves COPPENS, paléontologue qui a découvert “Lucie”, Claudie et Jean-Pierre HAIGNERÉ, astronautes qui ont séjourné plusieurs mois dans l’espace, Alain TIXIER, grand réalisateur des Carnets de l’Aventure et d’Ushuaïa, Olivier WEBER, grand reporter, réalisateur, et bien d’autres encore dont Robert CALCAGNO, directeur général de l’Institut océanographique ! 

RAPPORT SPECIAL DU GIEC

Rapport spécial sur l'océan et la cryosphère dans un contexte de changement climatique

GIEC : 51e session en Principauté de monaco

Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) a tenu sa 51e session en Principauté de Monaco du 20 au 23 septembre 2019 durant laquelle il a examiné le Rapport spécial sur l’océan et la cryosphère dans un contexte de changement climatique (SROCC).

Pour le GIEC, « L’Humanité dépend directement ou indirectement de l’Océan et de la Cryosphère. L’Océan couvre 71% de la surface terrestre et représente 97% de l’eau sur Terre. »
La « Cryosphère » représente quant à elle toutes les composantes du système terrestre qui sont gelées, sur la terre et sous la terre, à la surface de l’Océan ou sous la surface de l’Océan. Cela inclut les couvertures neigeuses, les glaciers, les calottes polaires, les glaces flottantes (la banquise), les icebergs, la glace de mer, la glace des lacs d’eau douce, des fleuves et des rivières, le sol gelé en permanence, appelé « pergélisol » en français et « permafrost » en anglais), et le sol qui est gelé de manière saisonnière.

Retrouvez c-dessous la rediffusion de la conférence.

 

VOIR LE DIRECT - MERCREDI 25 SEPTEMBRE A 11h CEST

25 septembre 2019 : les résultats

Le rapport a été rendu public lors d’une conférence de presse au Musée océanographique de Monaco. 

LE GIEC en quelques mots

Le Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Évolution du Climat (GIEC, ou IPCC en anglais) est un organisme intergouvernemental spécialisé sur l’étude des sciences liées au changement climatique. Établi en 1998 par l’Organisation des Nations Unies, son but est de fournir aux décideurs politiques des évaluations régulières de l’état des connaissances scientifiques sur le changement climatique. 

• Océan & cryosphère dans un climat en évolution (Septembre 2019) : Voir le Rapport (ou cliquer sur le bouton ci-dessous vers le site du GIEC pour accéder à toutes les ressources en ligne)

Le rapport d’évaluation principal du GIEC sort tous les six ans et est rythmé par des rapports spéciaux plus spécifiques. Trois rapports spéciaux ont été publiés au cours de ce sixième cycle d’évaluation :
• Réchauffement climatique à 1,5°C (2018) : https://www.ipcc.ch/sr15/ 
• Changement climatique et utilisation des sols (Aout 2019) : https://www.ipcc.ch/report/srccl/

Les évaluations du GIEC sont écrites par des centaines de scientifiques internationaux, reconnus pour leur expertise, avant d’être soumises aux gouvernements des 195 pays membres. Le GIEC ne conduit pas ses propres recherches scientifiques mais s’appuie sur des publications existantes.

 

Les principaux défis auxquels nos sociétés humaines sont aujourd'hui confrontées sont aussi liées au changement climatique [...] : les effets systémiques de ces phénomènes n'épargnent aucune région de la planète et sont autant de facteurs de bouleversements environnementaux qui exacerbent les déséquilibres de nos Océans."

S.A.S. le Prince Albert II de Monaco

La Fondation Prince Albert II de Monaco (FPA2) agit dans trois domaines d’actions prioritaires : 

  • Limiter les effets des changements climatiques et promouvoir les énergies renouvelables
  • Préserver la biodiversité
  • Gérer les ressources en eau et lutter contre la désertification

Retrouvez l'ensemble des projets de la FPA2 liés au changement climatique

plateforme Océan et Climat

Née en 2014, la Plateforme Océan et Climat (POC) est une coalition de scientifiques de différentes disciplines (chercheurs, ONG, aquariums, institutions françaises et internationales…). 
Seule ONG française à avoir participé à la relecture de ce nouveau rapport majeur, la POC présente aujourd’hui « Océan et Changement Climatique : Les nouveaux défis. », un livret décryptant 6 grands thèmes abordés dans ce rapport : réchauffement, fonte des glaces, montée du niveau des eaux, événements extrêmes, et désoxygénation. 

Un Océan en bonne santé, c’est un climat protégé, et la bonne compréhension de ces liens de cause à effet conditionne aujourd’hui notre évolution vers un monde durable, et respectueux du vivant dans son ensemble.
• Les fiches Diffusion des Connaissances : Lien à venir
• Les fiches scientifiques : Lien à venir

L’IO et la POC : membre fondateur de la POC, l’IO est au Conseil d’administration et participe à l’élaboration des contenus.

Les composants clés des systèmes océaniques et de la cryosphère et leur évolution dans le contexte du changement climatique. Source : IPCC, SROCC, 2019, Chapitre 1.

VALERIE MASSON-DELMOTTE : COMPRENDRE CE RAPPORT

Experte du climat et Co-Présidente d’un gruope de travail du GIEC, membre du Conseil d’administration de l’Institut océanographique, Valérie Masson-Delmotte explique les liens entre océan et climat…

Office for Climate Education (OCE)

Créé en 2018, l’Office for Climate Education (OCE) a pour but d’organiser une forte coopération internationale entre organismes scientifiques, ONG et institutions éducatives pour éduquer les générations présentes et futures au changement climatique.

Voici des ressources produites par l’OCE pour aller plus loin dans la compréhension du rapport :

• Un guide pédagogique et des ressources sur Océan et Climat à destination des enseignants du primaire et du secondaire. Lien à venir
• Résumé à destination des enseignants : Pourquoi produire un rapport sur 1,5°C de réchauffement ?
• Ressources pour la formation sur l’Océan et le Climat.
• Ressources pour la formation sur l’effet de serre : s’adresse prioritairement aux formateurs d’enseignants.
L’institut océanographique souhaite valoriser par des actions de communication les outils de l’OCE produits en lien avec Océan et Changement climatique.

Ils l'ont dit...

Produits de la mer durables

Une formation au Mirazur

Mauro Colagreco, un chef engagé dans le meilleur restaurant au monde

Une formation sur la consommation durable des produits de la mer a été réalisée par Pierre Gilles, Chargé de projet à l’Institut océanographique et Auriane Pertuisot, Chargée des projets marins à la Fondation Prince Albert II de Monaco. Cette formation s’adressait à 25 des membres de l’équipe du célèbre restaurant le Mirazur, à Menton.

Un programme riche

Au programme de l’intervention, la présentation de la situation de l’état des ressources marines mondiales, l’écoresponsabilité en matière de consommation des produits marins, ainsi que la présentation du label Mr. GoodFish, certifiant les produits responsables, un programme soutenu et porté sur la façade méditerranéenne française et monégasque par la Fondation Prince Albert II.

Cette intervention rentrait dans le cadre de la formation que l’équipe du Mirazur suit tout au long de l’année en particulier dans le domaine des pratiques responsables.

Plus de 25 membres de l’équipe du Mirazur étaient présents, dont Laura Colagreco et Luca, le second de cuisine, ainsi de nombreux jeunes en poste ou en formation.
Bravo au Mirazur pour sa démarche environnementale, ainsi que pour son année très faste, puisque l’établissement a reçu cette année une 3e étoile au Guide Michelin et a été classé « Meilleur Restaurant au Monde » selon The World’s 50 Best Restaurants 2019 !

Voir aussi

S.A.S. le Prince Albert II de Monaco

Discours sur l'Océan

- Monaco, 22 avril 2020

Earth Day : S.A.S le Prince Albert II de Monaco adresse un message en faveur de la protection de la Planète

 La fragilité de l’humanité que nous constatons doit nous conduire à réfléchir à nos priorités et au premier rang de celles-ci à réinventer notre rapport à la nature.

A travers les immenses changements sociaux et économiques qu’elle entraîne, et qu’elle entraînera durant de longs mois, peut-être de longues années encore, cette crise doit nous inciter à mieux préserver notre Planète, son climat, sa biodiversité, ses océans.

(c) AFP

COP 25 Chili - Madrid, Décembre 2019

La "blue cop", centrée sur l'océan

Dans la lignée de ses engagements sur le rapport spécial du GIEC relatif à l’océan et à la cryosphère, S.A.S. le Prince Albert II a participé à la COP 25 organisée par le Chili et délocalisée à Madrid, du 2 au 13 décembre 2019.

Nous ne pouvons pas lutter efficacement contre le changement climatique sans prendre des mesures rapides, ambitieuses et coordonnées pour protéger et préserver l’Océan. Le monde va suivre la COP25 et n’en attend rien de moins qu’un engagement collectif de responsabilité qui garantisse la protection et l’intégrité de notre écosystème océanique et permette d’atténuer de nouveaux dommages causés à la Terre et à l’ensemble des êtres vivants qui la peuplent.

- Musée océanographique de Monaco, 7 novembre 2019

Remise des Grandes Médailles Albert Ier

La pression globale sur notre planète touche tout le monde et frappe durement les plus faibles. Dans le contexte, la solidarité internationale et le dialogue multilatéral sont plus que jamais essentiels. L’océan, comme le climat, nous y invitent. Ils relient par un lien aussi indéfectible que vital les espèces, les peuples, les individus de toutes origines et conditions, où qu’ils soient, pour le meilleur comme pour le pire.

Lire la vidéo

Assemblée générale des Nations Unies - 24 sept. 2019

la principauté engagée sur le climat

Le Gouvernement de Monaco est engagé sur la voie de la neutralité carbone et se donne les moyens d’y parvenir, a déclaré le Prince Albert II à l’Assemblée générale des Nations-Unies. Dans son discours, le Souverain a également mis l’accent sur le rôle des forêts et plus encore sur celui de l’océan. Monaco a « historiquement fait le choix de soutenir la science », a-t-il ajouté.

Le changement climatique et l’effondrement de la biodiversité, loin d’être des crises isolées, sont deux symptômes alarmants de l’Antrhopocène auxquels il convient de répondre en synergie.

- Paris, siège de l'UNESCO - 29 Juillet 2019

Centenaire de l'Union Géodesique et Géophysique Internationale

L’ardente nécessité de la protection de l’océan a succédé au temps de la découverte et de la connaissance des mers, qui était celui de mon trisaïeul.

Monaco s’efforce de continuer à suivre son testament et à faire fructifier son héritage, en actualisant son message.

Au travers de ses propres initiatives comme en proposant à ses partenaires de relayer et d’amplifier leurs propres actions, la Principauté s’efforce d’être une « voix de l’océan »…

- Monaco Blue Initiative, 25 mars 2019

ouverture de la MBI #10

Il y a une phrase du grand historien Jules Michelet qui me vient souvent à l’esprit lorsque je pénètre dans ce Musée océanographique, qui est là au bord de la Méditerranée.

« C’est par la mer qu’il convient de commencer toute géographie ».

Nous savons aussi que c’est par la mer qu’il convient de commencer toute histoire, car nous savons que nous sommes nés de l’océan et que nos civilisations sont nées de cette mer.

Mais c’est aussi par la mer, de plus en plus, qu’il convient de commencer toute économie.

Ce sera de plus en plus par la mer, j’en suis sûr, qu’il conviendra de commencer toute politique, toute morale et toute philosophie.

- Monaco, Musée océanographique, 16 avril 2019

Réunion des centres européens d'océanographie

Je pense qu’il est nécessaire, comme vous l’avez dit, de développer une meilleure compréhension du grand public [sur les questions des sciences de l’océan]. Les gens apprécient les informations qui racontent une histoire, et si nous pouvons attirer leur attention sur les différentes façons de raconter cette histoire, et d’une façon plus engageante, je pense que ce serait certainement utile.

 

Ecouter le discours enregistré en anglais.

00:00
00:00
  • Ecouter le discours (anglais) 00:00
Lire la vidéo

- New York, siège de l'ONU, Juin 2017

Discours sur les Objectifs de Développement Durable pour l'Océan

Au moment où la communauté internationale se penche sur les océans et énonce le principe d’une responsabilité collective essentielle à leur égard, je ne peux m’empêcher de penser à cette phrase prêtée à Aristote et que nous connaissons tous : « Il y a 3 sortes d’Hommes : les morts, les vivants et ceux qui vont sur les mers ».Cette phrase résume en effet la situation de nos mers qui trop longtemps ont semblé échapper aux lois communes de l’Humanité.

- Marrakesh, 12 novembre 2016

Réunion de la COP 22 - Marrakesh

Puisque le monde est désormais prêt à se préoccuper des mers, à inventer une nouvelle manière de vivre avec elles, il est de notre devoir de lui proposer des solutions concrètes, utiles et efficaces, qui seules permettront de les préserver, et de préserver ainsi leur indispensable capacité d’atténuation du changement climatique.

A VOIR EGALEMENT

Discours de S.A.S. le Prince Albert II de Monaco, à l’occasion de la 74e session du comité de la protection du milieu marin, Londres – 13 au 17 mai 2019, Organisation Maritime Internationale.

Discours de S.A.S. le Prince ALbert II de Monaco, adressé à la Directrice générale de l’UNESCO lors de la Première Réunion de Planification de la Décennie des Nations Unies pour les sciences océaniques au service du développement durable  

La prochaine édition du Forum des Métiers de la Mer aura lieu le samedi 7 décembre prochain, à la Maison des Océans, 195 rue St Jacques (RER Luxembourg) à Paris. Venez rencontrer des experts dans les différentes orientations professionnelles du milieu marin…